23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 21:09

Difficile aujourd'hui de se passer du wifi, et peut-être encore plus d'un téléphone portable. Mais cela n'est pas sans risque. Julie Beckrich fait le point sur le plateau de France 2. "On estime qu'un gros utilisateur est quelqu'un qui passe 15 heures par mois le téléphone vissé à l'oreille, soit 30 minutes par jour. Cela concerne beaucoup de monde. Et c'est pour les utilisateurs les plus intensifs que l'Organisation mondiale de la santé a classé les ondes électromagnétiques comme cancérogènes possibles", prévient la journaliste. Il faut donc en avoir une utilisation modérée. Mettre son téléphone en mode avion dès que possible, ne jamais le mettre sous l'oreiller et utiliser le kit mains libres pour passer des appels.

 

Surveiller le DAS

 

Lors de l'achat, il est conseillé de regarder le DAS (degrés d'absorption spécifique). C'est mieux qu'il soit en dessous de 0,5w/kg.
Il est également conseillé de désactiver le wifi pendant la nuit ou d'utiliser la connexion filaire. Enfin attention à ne pas se faire avoir. Les patchs anti-ondes se révèlent inefficaces selon l'ANSES.

 

 

Partager cet article

Published by Notre Terre
commenter cet article

commentaires