25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 21:48
Catastrophes climatiques : plus de 600 000 morts en vingt ans, selon l’ONU

 

 

En préambule de cet article, permettez-moi de soulever un point important d'actualité. Les attentats de Paris, bien que dramatiques et inhumains ont déclenchés une mobilisation internationale qu'on avait plus vu depuis septembre 2001 aux Etats-Unis. J'aimerais que ce type de mobilisation s'étende à la protection de la Terre, car ici on ne parle pas de 129 morts ou même de 2977 pour le world tarde center mais bien de 600.000!

La lutte contre le terrorisme ne doit pas éclipser la lutte contre le réchauffement climatique, les enjeux ici sont bien plus importants et je crains que les budgets alloués à la défense et à l'intérieur ne viennent diminuer ceux dédiés à l'environnement.

 

Car je le rappelle ici, et bien que cela semble évident, nous n'avons qu'une planète et celle ci change de manière brutale; il ne faut pas que la peur du terrorisme nous détourne de l'essentiel car la protection de notre planète est essentielle, cruciale, inévitable. Le terrorisme prend toute la place car on le voit, il porte un visage, des visages, on le sent, on le ressent, on en cauchemarde; à contrario le réchauffement climatique est insidueux, lent, impalpapble, presque invisible et fatalement on aura tendance à se protéger de ce qui nous fait le plus peur.... Mais détrompez-vous, les bouleversements climatiques à l'oeuvre en ce moment valent des milliers d'état islamique; ces hommes qui tentent de vous faire peur ne sont que des poussières insignifiantes face aux changements de la planète.

 

Ces 600000 morts étaient français eux aussi, indiens, chinois, américains, brésiliens, indonésiens, australiens, anglais.... Le changement climatique attaquera chaque nation aveuglément, sans distinction de couleur et de religion. La cop21 est un début timide, cette manifestation internationale arrive avec trente ans de retard mais elle est là et c'est déjà ça.

 

Le constat est là et donne des sueurs froides. L’ONU a indiqué, ce lundi 23 novembre 2015, que les catastrophes naturelles, toujours plus fréquentes, ont tué quelque 600 000 personnes en vingt ans. Les inondations ont représenté à elles seules 47% des catastrophes climatiques (entre 1995 et 2015) et ont affecté 2,3 milliards de personnes, dont l’immense majorité (95%) en Asie.

Dans un rapport, le Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR) indique que depuis 1995, « les catastrophes météorologiques ont pris 606 0000 vies, en moyenne 30 000 par an, avec en plus 4,1 milliards de personnes blessées, devenues sans abri ou ayant eu besoin d’une aide d’urgence ».

 

La quasi-totalité de ces morts, environ 89%, ont été enregistrés dans des pays à faibles revenus et ont entraîné des pertes financières évaluées à 1,8 milliard d’euros. Les inondations ont représenté à elles seules 47% des catastrophes climatiques, entre 1995 et 2015, et ont affecté 2,3 milliards de personnes, dont l’immense majorité, soit 95%, en Asie. Les tempêtes, bien que moins fréquentes que les inondations, ont été les catastrophes climatiques les plus meurtrières, avec 242 000 morts.

 

Depuis 1995, les Etats-Unis et la Chine ont enregistré le plus grand nombre de catastrophes climatiques du fait notamment de l’étendue de leurs territoires. Il ressort que la Chine et l’Inde dominent le classement des pays les plus touchés en termes de population affectée. Viennent ensuite le Bangladesh, les Philippines, la Thaïlande. En Amérique, le Brésil est le pays avec la population la plus affectée ; en Afrique, ce sont le Kenya et l’Ethiopie.

 

 

 

Partager cet article

Published by Notre Terre
commenter cet article

commentaires