3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 07:17

 

Coquelicots, camomille ou bleuets, où sont passées les fleurs sauvages qui poussaient naturellement dans les champs ? Elles ont disparu à cause des pesticides.

 

À perte de vue, une magnifique palette de fleurs des champs qu'on a bien failli ne plus revoir. Elles portent un nom savant : les messicoles, des fleurs qui poussent au milieu des champs. Certains ont décidé de les faire renaître et pas seulement pour l'esthétique. Frédéric Lamblin, maraîcher dans l'Eure, explique que certaines ont des propriétés médicinales ; comme le bleuet qui sert à soigner les problèmes aux yeux.

 

Au temps de Claude Monet

 

Ce maraîcher est un passionné, depuis quatre ans il remet en culture ces fleurs sauvages. La récolte des graines de coquelicots se fait en été, elle est manuelle. Au temps de Claude Monet, des champs d'avoine parsemés de coquelicots, de camomille ou de nielle des blés, il les avait peints en 1873. Les graines récoltées sont mises en sachet et commercialisées. Frederic Lamblin s'est donné une mission : sauver les plantes messicoles.

Partager cet article

Published by Notre Terre
commenter cet article

commentaires

natalia 05/08/2016 13:23

personnellement j'adore les coquelicot ça me rappelle mon enfance !