26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 12:03
Monsanto Veut Modifier Génétiquement les Abeilles Pour qu’Elles Résistent à Ses Pesticides.

 

Monsanto, la multinationale tristement célèbre spécialisée dans la biochimie, investit dans la recherche. Mais pas n’importe laquelle : celle sur les abeilles. Cette nouvelle stratégie ne manque pas d’inquiéter les apiculteurs américains. Jusqu’alors Monsanto s’était contenté de concentrer son développement sur les semences génétiquement modifiées (OGM)… …et la production de produits phytosanitaires (pesticides). Mais l’appétit de la firme biochimique grandit ! Monsanto investit désormais dans le « bio-contrôle », tout particulièrement celui des abeilles.

 

Explications : On sait que ces petits insectes sont indispensables pour que notre écosystème perdure. En effet, 1/3 de notre alimentation dépend des abeilles ! Et leurs poids dans l’économie est tout aussi important. Selon l’INRA, elles ne représentent pas moins de 153 milliards d’euros par an. Pas mal pour une petite bête comme ça ! Une surmortalité des abeilles dues aux humains Malheureusement, les abeilles ne sont pas en grande forme de nos jours… Depuis 15 ans, le taux de mortalité des colonies d’abeilles atteint des records ! Il aujourd’hui à plus de 30 %, alors qu’un taux considéré comme normal avoisine les 10 %. Des facteurs humains expliquent cette mortalité excessive.

 

Les abeilles sont essentiellement sélectionnées en fonction de leur productivité plutôt que de leurs capacités à s’adapter à leur milieu. L’agriculture intensive a tendance à appauvrir la biodiversité et prive les abeilles de sources de nourriture. Les niches sont aussi trop fréquemment déplacées pour polliniser les cultures, notamment aux États Unis. Et il y a bien sûr les pesticides…

 

 

Monsanto, défenseur des abeilles ? Face à ce constat, Monsanto se pose paradoxalement comme le défenseur des abeilles. Et son arme, c’est la recherche génétique. En 2011, Monsanto rachetait Beeologic, une entreprise dont le cœur de métier est la santé des abeilles. Monsanto justifie sa démarche par un engagement dans le développement durable. « Monsanto sait que les abeilles sont une composante clé d’une agriculture durable dans le monde » affirme le géant biochimique dans ce communiqué de presse. Pour contrer le syndrome de l’effondrement des colonies d’abeilles, Beeologics travaille sur des répliques d’acide ribonucléique (ARN). Ces travaux permettraient aux abeilles de synthétiser les protéines pour lutter contre certains virus. L’entreprise estime que c’est un succès.

 

Une démarche qui inquiète les spécialistes car cette démarche ne fait pas l’unanimité parmi les scientifiques. Pour certains, le recul n’est pas suffisant pour connaître tous les effets réels. Ainsi Christoph Then, vétérinaire spécialiste des biotechnologies et ancien expert pour Greenpeace, estime dans le magasine Reporterre que « l’ARN utilisé n’est pas stable et peut passer d’un organisme à l’autre. Donc à ce stade, cette technologie n’est pas assez sûre pour être utilisée dans l’environnement. » En tout cas, Monsanto soigne sa communication !

 

Certes, ces technologies qui devraient se développer dans les années à venir ne rapporteront certainement pas énormément d’argent. Mais elles ont le mérite de cacher une vérité : les pesticides sont un des facteurs majeurs de la disparition des abeilles. Ce soudain intérêt de Monsanto pour la santé des abeilles interpelle les apiculteurs… À l’occasion du Congrès mondial des apiculteurs, Gilles Ratia, président de la Fédération Internationale des apiculteurs Apimundia, n’a pas manqué de rappeler l’activité historique de Monsanto dans les pesticides et la modification génétique du vivant : plantes, semences… Une question logique en découle : et si Monsanto s’intéressait aux abeilles pour les rendre résistantes aux pesticides qu’il produit, responsables de leur disparition ? La boucle serait bouclée…

 

cf: comment-economiser.fr

 

Partager cet article

Published by Notre Terre
commenter cet article

commentaires