Alaska: Les chasseurs peuvent désormais tuer les ours en période d'hibernation

Publié le par Notre Terre

Alaska: Les chasseurs peuvent désormais tuer les ours en période d'hibernation

 

L’administration de Donald Trump vient de réformer la législation sur la protection de la vie sauvage aux Etats-Unis en abrogeant les lois en vigueur sous la présidence de Barack Obama.

 

L’objectif ? Rendre aux Etats la gestion des prédateurs au lieu d’être contrôlée par l’Etat fédéral. Le décret signé lundi par le président met notamment fin à l’Alaska National Wildlife Refuges Rule, qui interdisait le braconnage de ces animaux sur une vaste zone protégée.

Tirer à vue depuis un hélicoptère

 

Selon The Independent, cette mesure, votée par la Chambre des Représentants et du Sénat, permet donc aux chasseurs, notamment en Alaska, de tuer les ours même en cours d’hibernation. Les chasseurs pourront également traquer leurs cibles [les ours, les loups et leurs petits] jusque dans leur tanière et même tirer à vue depuis un moyen aérien, autrement dit un hélicoptère. Autant de méthodes agressives interdites sous le gouvernement Obama et qui pourront être employées sur les  plus de 300.000 kilomètres carrés de réserves naturelles protégées d’Alaska.

A noter que, selon The Independent, la mesure a grandement été soutenue par la National Rifle Association (NRA), le lobby américain pro-armes, et défendue par le gouverneur de l’Alaska, Ronald D. Young. « Il ne s’agit pas des petits ours polaires mignons qu’on voit à la télévision (…), il s’agit du droit de l’Etat à gérer ses ours et ses poissons. Ce n’est pas au gouvernement fédéral de décider », a ainsi déclaré le gouverneur.

 

Deux pétitions lancées en France

 

Ce nouveau décret crée toutefois la polémique aux Etats-Unis, notamment dans le monde associatif. Et Wayne Pacelle de The Humane Society d’assurer que « ce que la Chambre a fait aujourd’hui doit choquer la conscience de tout amoureux des animaux aux Etats-Unis ».

Le dirigeant de l’organisation de défense des animaux a trouvé un écho à son combat en France où les internautes, qui dénoncent un décret « scandaleux », ont lancé deux pétitions en ligne sur les plateformes Change.org et Mesopinions.com pour mettre empêcher le « massacre » des ours et des loups.

 

 

Commenter cet article