L’accumulation de nos déchets électroniques est préoccupante pour l’environnement

Publié le par Notre Terre

Le volume des déchets électroniques a augmenté de 8% depuis 2014, et devrait continuer à croître de 17% d’ici 2021. Leur non-recyclage a des conséquences environnementales alarmantes, mais aussi économiques.

44,7 millions de tonnes. C’est la masse de déchets électroniques produite en 2016 dans le monde, soit l’équivalent de 9 pyramides de Gizeh ou de 4 500 tours Eiffel. Depuis 2014, ce volume a augmenté de 8 %. Pour cause, les téléphones, imprimantes, frigo, ordinateurs, télévisions, etc., sont de plus en plus jetés car leur prix baisse et leur durée de vie régresse. 

Un seul déchet électronique sur cinq est recyclé

Le problème c’est qu’un seul déchet électronique sur cinq est recyclé. Les autres sont incinérés, enfouis ou finissent dans des déchargent, ce qui pollue fortement l’environnement. Or, dans un rapport de l'Union internationale des communications, des experts estiment que la masse de ces déchets devrait augmenter de 17% d'ici à 2021 ; une progression plus rapide que n'importe quelle autre ordure ménagère.

« Le déchet lui-même est une ressource. »

Outre ses conséquences environnementales, le non-recyclage des déchets électroniques a également un impact économique. C’est ce qu’affirme Harles Kuria, qui travaille pour HP Afrique de l’Est : « La tâche à accomplir, c'est expliquer à la population que le recyclage est créateur de richesse et que le déchet lui-même est une ressource. » En effet, les matériaux contenus par ces déchets sont évalués à 55 milliards d’euros.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article