Volkswagen a contraint des singes à respirer des gaz d'échappement à des fins de test

Publié le par Notre Terre

Volkswagen a forcé des singes à inhaler les gaz d'échappement d'un de ses modèles de diesel en 2014. On est pas très loin des méthodes utilisées par les nazis il y a 80 ans...

La raison ? Prouver la non-toxicité des gaz d'échappement d'un modèle de coccinelle. Mais bon, ce ne sont que des animaux après tout...

"Il aurait mieux valu se passer d'une telle étude." Le constructeur automobile allemand s'est excusé, samedi 27 janvier, après avoir mené des tests exposant des singes de laboratoire à des gaz d'échappement. Déplorant "le manque de jugement de certaines personnes", l'entreprise s'est dit "convaincue que les méthodes scientifiques choisies à l'époque étaient mauvaises", dans un communiqué cité par Bloomberg.

Voilà, nous avons droit à des excuses... De simples excuses. C'est trop facile. Il faut que Volkswagen soit condamné et paye une lourde amende. Après le scandale des moteurs diesel trafiqués, maintenant nous avons droit à des actes de torture sur animaux, quelle est la prochaine étape? Des enfants chinois esclaves assemblant leurs petites pièces???

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

loic 30/01/2018 17:11

Oh lala,
Si les nazis ne s'étaient occupés que des singes, c'eut été le bonheur !
Quant à la VW, elle pollue au minimum je suppose, le problème est une réglementation irréaliste qui accule les industriels à des bidouillages de logiciel un peu limite.
Mais bon, vous avez raison, s....de boches !