Au Cameroun, la Chine est en train de ravager 10.000 hectares d'une forêt sacrée

Publié le par Notre Terre

chine-cameroun
déforestation-cameroun

Dans le cadre d’un prêt accordé par la banque Exim Bank China au gouvernement camerounais, le pays lui a déjà concédé 10 000 hectares de forêt tropicale abritant des espèces en voie de disparition et compte en laisser exploiter 45 000 de plus pour la production de caoutchouc.

La forêt de Meyomessala, qui se trouve à proximité d’un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, est habitée par le peuple Baka. Celui-là s’est fait expulser au mépris de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Leurs récoltes, leurs plantes médicinales ainsi que leurs sites sacrés ont été détruits. Quand la gouvernance des peuples autochtones sera-t-elle enfin reconnue ?

La déclaration de l’Alliance des Gardiens de Mère Nature considère que les espaces forestiers primaires de la planète qui sont traditionnellement sous la garde des peuples autochtone ne doivent pas servir pour des mécanismes de financiarisation de la nature. Elle revendique également la protection et le respect des sites et espaces sacrés des peuples autichtones.

Le site de l'Alliance : www.allianceofguardians.org

Plus d'infos sur l'affaire (anglais):
https://greenworldwarriors.com/…/55-000-ha-of-african-rain…/

 

Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article