Biodiversité : le dernier couple de pie-grièche en France est mort

Publié le par Notre Terre

pie-grieche-poitrine-rose

Le dernier couple de pie-grièche à poitrine rose qui vivait en France, plus exactement dans le bassin de Thau, vers Villeveyrac, s'est éteint. Il n'avait pas pu se reproduire.
Le dernier couple de pie-grièche à poitrine rose présent en France vivait dans l’Hérault, à l’Ouest de Montpellier, dans le bassin de Thau.Vivait donc, car il vient de disparaître. Du coup, l’espèce est en grand danger en Europe, selon la Ligue de protection des oiseaux, la LPO de l’Hérault.

Au début du XXe siècle, la pie-grièche à poitrine rose était considérée comme une espère commune, présente en grand nombre dans le nord-ouest et le sud-est du pays. Cent ans plus tard, un seul couple était répertorié dans l’Hérault, début juillet. Ils n’ont malheureusement pas réussi à se reproduire. Le couple est mort.

Une disparition programmée qui a échappé au grand plan régional de sauvegarde lancé il y a onze ans et au plan national d’action mis en oeuvre depuis 2013.
La faute à l’agriculture intensive ?

Selon la LPO. Parmi elles, la première est sans aucune doute la diminution des insectes par l’usage systématique de pesticides et plus globalement, l’intensification de l’agriculture, à la fois en France mais aussi dans sa zone d’hivernage, en Afrique.

Autres explications : les changements climatiques, le braconnage, la modification des sols dans ses zones d’habitat, ou bien la très longue migration et les risques qu’elle entraîne (près de 10.000 kilomètres deux fois par an). Se trouvant en bordure d’aire de répartition, il est d’ailleurs logique que la France et l’Espagne soient aujourd’hui les plus impactés.

La pie-grièche à poitrine rose fait aujourd’hui partie des espèces migratrices « qui ont besoin d’une coopération mondiale, ou qui pourraient en bénéficier de manière significative« , selon un classement européen. C’est la raison pour laquelle la LPO réclame qu’un programme de sauvetage soit lancé à l’échelle internationale.

Les autres espèces de la pie-grièche ne sont pas menacées.

Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Deliry Cyrille 03/09/2019 16:46

La femelle a déserté le site de nidification et le mâle a suivi abandonnant les petits. Non il n 'est pas mort !

Notre Terre 03/09/2019 21:23

ah bon?
eh bien merci pour cette info rassurante.
On en sait un peu plus maintenant? On sait où le couple est parti?