Un décret permet de vendre son animal à un laboratoire, 30 Millions d’amis s’insurge

Publié le par Notre Terre

chaton

La mesure adoptée le 17 mars 2020 scandalise l’association de protection des animaux, qui craint « une porte ouverte au pire ».
La fondation 30 Millions d'amis dénonce un « retour en arrière inadmissible ». En cause : un décret pris le 17 mars qui permet de vendre son animal à un laboratoire.

« Jusqu'à présent, les animaux utilisés dans des procédures expérimentales devaient avoir été élevés à cette fin et provenir d'éleveurs ou de fournisseurs agréés. Des dérogations n'étant possibles que lorsque la production des éleveurs agréés est insuffisante ou ne convient pas aux besoins spécifiques du projet », rappelle l'association de protection des animaux dans un communiqué.

La fondation 30 Millions d'amis dénonce un « retour en arrière inadmissible ». En cause : un décret pris le 17 mars qui permet de vendre son animal à un laboratoire.

« Jusqu'à présent, les animaux utilisés dans des procédures expérimentales devaient avoir été élevés à cette fin et provenir d'éleveurs ou de fournisseurs agréés. Des dérogations n'étant possibles que lorsque la production des éleveurs agréés est insuffisante ou ne convient pas aux besoins spécifiques du projet », rappelle l'association de protection des animaux dans un communiqué.

Le décret du 17 mars supprime cette contrainte. « C'est la porte ouverte au pire ! Élevages de chiens de chasse, particuliers, n'importe qui peut vendre son animal à un laboratoire », alerte Christiane Laupie, secrétaire générale et fondatrice du comité scientifique Pro Anima, partenaire de la fondation 30 Millions d'amis, citée dans le communiqué.

86 % des Français contre l'expérimentation animale

Selon l'association, ce décret est contraire à la directive européenne du 22 septembre 2010, relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques, qui encadre la provenance des animaux promis à l'expérimentation.

« Le gouvernement nous impose un retour en arrière de plus de 30 ans », s'insurge Reha Hutin, présidente de 30 Millions d'amis. La fondation rappelle que 86 % des Français s'opposent à l'expérimentation animale, lorsque des alternatives sont disponibles, selon son baromètre Ifop 2020.
La fondation craint désormais que ce décret encourage « un énorme trafic de chiens volés à leur maître pour être revendus à des laboratoires, comme c'était le cas jadis ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article