Sud-Aveyron : 32 000 litres de glands prêts à repeupler les forêts françaises

Publié le par Notre Terre

L'Aveyron a fourni cette année 80 % de la récolte nationale de glands.

chêne-pubescent

Dans l’objectif de conserver le chêne pubescent pour reconstituer des peuplements dépérissants face aux changements climatiques, une récolte a été organisée entre les mois de septembre et d’octobre dernier sur les communes de l’Hospitalet-du-Larzac, Nant, le Viala-du-Tarn et Montjaux.

L'Aveyron peut faire face à la demande

Ce ne sont pas moins de 32 000 litres de glands qui ont été récoltés sur les 40 000 litres attendus au niveau national. Soit une récolte nationale à 80 % aveyronnaise. Avec quelque 280 000 hectares de forêts, soit plus de 31 % de sa surface, l'Aveyron peut faire face à la demande.
"35 ans que je récolte des graines"

Didier Desseaux, technicien forestier de l’ONF, spécialisé dans la récolte de graines forestières, prend sa retraite ce mois-ci et est fier de terminer en beauté : "Cela fait 35 ans que je récolte des graines en tant que maître d’œuvre et on n’a jamais fait de moisson de cette ampleur ! On s’est même trouvé en difficulté face à ces peuplements très fructifères !"

Cette année exceptionnelle s’explique par des conditions climatiques très favorables, notamment au moment de la floraison puis de la fécondation des arbres. Plus les végétaux sont stressés par de fortes chaleurs, plus ils vont fructifier pour préserver la pérennité de l’espèce.

Un travail titanesque

C’est sur les préconisations de la cellule de recherche de l’ONF, en partenariat avec l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae), qu’il est apparu que le chêne pubescent – aussi appelé chêne blanc – avait des capacités d’adaptation particulièrement intéressantes pour repeupler des bois où d’autres espèces n’auraient pas survécu aux changements climatiques. Ce travail titanesque mené ici, servira à repeupler des forêts du Grand-Est et de la Bourgogne-Franche-Comté.

En France en effet, le taux de mortalité des arbres, en volume, a augmenté de 54% entre 2011 et 2021. Paradoxalement, avec 17,1 millions d'hectares forestiers, la forêt française a augmenté de 21 % depuis 1985. Les glands de l'Aveyron y sont peut-être pour quelque chose...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article