Google PowerMeter calcule en temps réel notre consommation d'électricité

Publié le par Gerome

Souvent accusé d'être le nouveau Big Brother, l'égérie du capitalisme florissant et réussissant Google a néammoins des préoccupations tout à fait nobles. Je me fait aujourd'hui avocat de Google car je me suis apperçu des efforts colossaux que la firme a réalisé pour le bien de notre planète.
Je suis un pragmatique et j'avoue avoir une certaine attirance pour la culture du résultat (en ce qui concerne l'écologie, comprenons-nous bien!!).

Cependant il y a toujours cette même question qui taraude mon esprit : pourquoi? A chaque fois qu'une grande firme se lance dans la mode du Vert, pourquoi le fait-elle? Une conscience écologiste naissante ou bien un argument marketing de plus???
Même si le résultat compte plus que tout, l'intention m'intéresse aussi. On a quand même vu certains Mac Do placarder sur leur mac drive " par soucis pour l'environnement votre Mac Donald, ne distribue plus de sauces. Pensez à les demander". No comment...

Bon revenons à nos moutons et laissez-moi vous présenter Google PowerMeter :

« Si on ne peut pas le mesurer, on ne peut pas l'améliorer. » Cette phrase de Lord Kelvin, de son vrai nom Sir William Thomson (physicien britannique bien connu), est actuellement utilisé par Google pour son projet PowerMeter.

Ce projet a un but et un concept très simples : vous aider à réduire votre consommation électrique en vous informant sur ladite consommation. Or si certains d'entre vous connaissent la consommation de leur ordinateur, leur télévision et leur frigidaire, ce n'est pas le cas de tout le monde, et encore moins pour tous les appareils.

En somme, pour Google – et bien d'autres écologistes – réduire sa consommation passe inévitablement par une connaissance parfaite de sa consommation.

67619-google-powermeter.jpg

« Imaginez combien il serait difficile de gérer son budget dans un magasin sans aucun prix affiché » se demande Google sur son blog officiel. « Eh bien, c'est un peu de cette façon que nous achetons l'électricité aujourd'hui. Votre entreprise de services vous envoie une facture à la fin du mois avec très peu de détails. La plupart des gens ne savent pas quel niveau d'électricité leurs appareils utilisent, à quel endroit précisément dans la maison ils gaspillent l'électricité, ou à quel point la facture peut grimper selon les différentes saisons. »

Selon le géant américain, des études ont prouvé qu'une meilleure information sur sa consommation permettait de réduire sa facture (et donc sa consommation) de 5 à 15 %. Un chiffre loin d'être négligeable, d'autant plus aux États-Unis où la pollution est un thème qui n'a été traité sérieusement que bien trop tardivement. Ainsi, d'après Google, une baisse générale de 10 % de seulement la moitié des foyers américains serait équivalente à la pollution générée par huit millions de voitures.

Google PowerMeter, a ainsi pour but de montrer directement sur notre ordinateur (via iGoogle) et en temps réel l'énergie consommée dans notre maison. Comment ? Google ne détaille pas encore précisément le fonctionnement de PowerMeter, mais des partenariats avec des entreprises (liées à la fourniture d'électricité) sont en cours.

Exploitant notamment les compteurs intelligents, PowerMeter s'appuiera sur trois axes :
  • L'analyse : c'est-à-dire obtenir une meilleure information sur la façon dont vous utilisez l'énergie et ce que vous pouvez faire pour être plus efficace.
  • L'économie : c'est-à-dire réduire sa facture d'énergie ainsi que ses émissions de carbone par des décisions intelligentes sur l'utilisation de l'énergie.
  • Le partage : sorte de compétition positive en comparant notre consommation d'énergie avec celle de ses voisins et ses amis.
Google, critiqué récemment par une étude très discutée sur sa consommation de CO2 pour chaque requête réalisée par les internautes, s'est maintes fois illustré dans son engagement écologique. On citera entre autres son investissement dans les énergies renouvelables et la mise en place de panneaux solaires sur son fameux Googleplex.

A lire également :

Google PowerMeter débarque en Angleterre

Generique - smart meter - small

Le fournisseur d’électricité et de gaz first:utility est la première entreprise européenne à déployer le PowerMeter de Google.

Lancée il y a tout juste un an, la jeune entreprise a conquis 30.000 clients en leur proposant l’installation gratuite d’un compteur intelligent (smart meter). La consommation des clients est disponible directement sur le compteur ou sur le site web de first:utility. Le PowerMeter de Google est donc une alternative au système du fournisseur.

Un autre service de monitoring est disponible au Royaume Uni : AlertMe Energy. Il se différentie en se fixant simplement sur un câble électrique. C’est donc une solution indépendante du fournisseur d’électricité.





Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Google suit de près la déforestation

Publié le par Gerome

En marge du Sommet de Copenhague, Google a dévoilé un nouvel outil visant à surveiller la déforestation sur Internet.

KS-66209-da18e906-1.jpg

Alliant les images satellites de son application Google Earth et la puissance de calcul du cloud computing, Google a mis au point un service permettant de suivre en temps réel l'évolution de la déforestation partout dans le monde.

Cet outil particulièrement utile pour les scientifiques et les autorités locales des zones touchées, qui pourront notamment découvrir et agir contre des déforestations sauvages dont elles ignoraient l'existence, sera mis à disposition du public gratuitement au cours de l'année 2010. Il est en ce moment encore en phase de test et pourrait rapidement s'imposer comme un outil de choix dans le cadre du programme de l'Onu pour la réduction des émissions provenant de la déforestation et de la dégradation des forêts (REDD).

"Avoir les moyens de détecter les abattages sauvages plus rapidement peut aider à faire appliquer la loi locale et à prévenir toute déforestation à venir" ont souligné Rebecca Moore et Amy Luers, de Google.org, la branche philanthropique du numéro 1 de la recherche sur Internet.

Maxisciences


Publié dans Les bonnes nouvelles

Partager cet article

Site du CRIIRAD

Publié le par Gerome


 Commission de  Recherche
 et d'Information  Indépendantes
 sur la Radioactivité


 471 Avenue Victor Hugo
 26000 VALENCE -  FRANCE
 Tél. +33 (0)4 75 41 82 50
 Fax. +33 (0)4 75 81 26 48

 contact@criirad.org



Site officiel CRIIRAD
Mentions légales

Une association à but non lucratif qui défend :
- le droit à l’information sur la radioactivité et le nucléaire
- le droit à la protection contre les dangers des rayonnements ionisants
asso@criirad.org       En savoir plus        Consulter les subventions

Un laboratoire agréé spécialisé dans les mesures
de radioactivité :
- analyses ponctuelles, études d’impact, contre-expertises : laboratoire@criirad.org
- dépistage de radon et diagnostics des bâtiments affectés : radon@criirad.org
- vente de radiamètres (renseignements et formations) : radex@criirad.org
En savoir plus - Consulter les agréments détaillés

Publié dans Nutrition & Santé

Partager cet article

Ajout de substances radioactives dans les biens de consommation et les matériaux de construction.

Publié le par Gerome

La CRIIRAD (Centre de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité), vous recommande de vous rendre sur son site et de prendre connaissance de sa campagne contre l'ajout de substances radioactives dans les biens de consommation et les matériaux de construction. Oui, oui vous lisez bien!

Il s'agit d'un grave danger - de plus ! - qui nous menace de façon certaine si nous ne faisons pas entendre notre voix.

La CRIIRAD lance l'alerte et recommande aux citoyen(ne)s d'écrire aux trois ministres concernés : J-L. Borloo, R. Bachelot et C. Lagarde.

Pour vous faciliter la tâche et vous éviter le risque de ne pouvoir ouvrir les PJ, après avoir remis en forme ces trois lettres, je vous les ai copiées-collées ci-dessous. Il suffit de les tirer chacune sur imprimante ou - mieux  ! - de les écrire manuscritement. 

Attention : ne pas oublier la date, vos nom, prénom et adresse, ainsi que l'accord grammatical en fin de lettre (le mot "reconnaissant-e"). 

Voici les 3 modèles de lettres :

(Date) 

Monsieur Jean-Louis BORLOO

Ministère de l’Ecologie, de l’Energie,

du Développement durable et de la Mer

92055 La Défense Cedex

 

 

 

Monsieur le Ministre,

 

Le 5 mai 2009 a été pris, en votre nom, un arrêté permettant de contourner l’interdiction d’ajouter des substances radioactives aux produits de consommation et de construction. Inscrite dans le code de la santé publique, cette interdiction apportait une garantie importante pour notre santé et notre environnement. Les substances radioactives sont en effet des substances cancérigènes et mutagènes qui doivent être confinées et surveillées.

 

Je refuse que les matériaux contaminés issus du démantèlement des installations nucléaires servent à la construction d’habitations ou de lieux de travail. Les substances radioactives doivent rester dans des circuits contrôlés. Dès lors qu’elles sont libérées dans le domaine public, il n’est plus possible d’en protéger ni la population, ni l’environnement.

 

Je vous demande de bien vouloir abroger l’arrêté du 5 mai 2009 qui ouvre la voie à des contaminations incontrôlables et expose les consommateurs à des risques injustifiés. Je vous serais reconnaissant(e) de bien vouloir m’informer de votre décision et vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes respectueuses salutations.

(Nom, prénom, adresse)

 

**********************************************************************************
(Date)

Madame Roselyne BACHELOT

Ministère de la santé et des sports

14, avenue Duquesne

75350 PARIS 07 SP

 

 

Madame la Ministre,

 

Depuis 2002, le code de la santé publique interdit d’ajouter des substances

radioactives aux biens de consommation et aux produits de construction. Il s’agit d’une protection importante vis-à-vis de substances qui ont la capacité d’induire des cancers chez les personnes exposées et des maladies génétiques graves chez leurs descendants.

 

Or, un arrêté daté du 5 mai 2009 et pris en votre nom, met en place un dispositif de dérogation permettant de contourner ces interdictions. Je souhaite vous dire mon opposition totale à ce texte. Je refuse que des sources radioactives soient incorporées à des produits accessibles au grand public. Je refuse que des matériaux contaminés issus du démantèlement des installations nucléaires puissent servir à la construction d’habitations ou de lieux de travail.

 

Ayant en charge la santé publique, il vous incombe de garantir la protection radiologique de la population. Je vous demande de bien vouloir abroger l’arrêté du 5 mai 2009. Je vous serais reconnaissant(e) de bien vouloir m’informer de votre décision et vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de mes respectueuses salutations.

(Nom, prénom, adresse)

**********************************************************************************

(Date)

Madame Christine LAGARDE

Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi

139, rue de Bercy

75572 Paris Cedex 12

 

 

Madame la Ministre,

Je m’adresse à vous en tant que ministre en charge de la protection des consommateurs. Le 5 mai 2009, a été pris, en votre nom, un arrêté qui permet de contourner l’interdiction d’ajouter de la radioactivité aux produits destinés au grand public, interdiction inscrite en 2002 dans le code de la santé publique. Cette décision a été prise en violation de plusieurs prescriptions relatives aux droits des consommateurs.

 

Je refuse que des matériaux contaminés issus du démantèlement des installations nucléaires puissent servir à la construction d’habitations ou de lieux de travail. Je refuse que des sources radioactives soient incorporées à des produits accessibles au grand public. Compte tenu de leurs propriétés cancérigènes et mutagènes, elles doivent rester dans des circuits contrôlés et tout doit être fait pour en protéger la population et l’environnement.

 

Je vous demande de bien vouloir abroger cet arrêté qui porte gravement atteinte aux droits des consommateurs et les expose à des risques injustifiés. Je vous serais reconnaissant(e) de bien vouloir m’informer de votre décision et vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de mes respectueuses salutations.

 

(Nom, prénom, adresse)

 



Publié dans Nutrition & Santé

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>