Gravissime : le sénat contre l’élevage extensif

Publié le par Gerome

Sur la proposition de Gérard Bailly, Sénateur UMP du Jura, le Sénat a voté le 1er décembre 2009, un amendement à la loi de finances 2010, qui réduit de 500 000 euros le budget consacré aux grands prédateurs (loup, lynx, ours). Par cette décision, le sénateur pensait porter atteinte aux associations de protection de la nature. En fait, il pénalise sévèrement les éleveurs et tout simplement la qualité de notre environnement. Explications.


Une manœuvre politicienne

Par son amendement, Gérard Bailly souhaite réduire les crédits accordés à la préservation des grands prédateurs, crédits qui, selon son analyse, profitent essentiellement aux associations de protection de la nature. Cet amendement, toujours selon le député, permettra de sauver des agneaux et répondra ainsi à l’attente des éleveurs.

Mais ce que ne savait probablement pas le sénateur, c’est que l’essentiel des crédits versés au titre de la préservation des grands prédateurs vient aider les éleveurs à protéger leurs troupeaux et indemnise les dégâts subis.

Par cette décision, le Sénat ne nuit pas aux associations de protection de la nature, mais en revanche, nuit cruellement aux éleveurs en amputant les aides qui leur sont accordées pour protéger les troupeaux de la prédation des grands prédateurs et des chiens en divagation.

La société doit aider les éleveurs

FNE est convaincue que la baisse des crédits ne résoudra aucun problème. Au contraire, elle renvoie les éleveurs à la situation qui prévalait il y a plus de quinze ans, lorsque l’État n’avait pas encore pris les mesures adéquates pour soutenir la filière pastorale.

D’ailleurs, rappelons qu’à cette période, ce sont justement les associations de protection de la nature qui, les premières, ont demandé que l’État ne laisse pas seuls les éleveurs face à la prédation. Ce sont elles aussi, comme le FIEP-Groupe Ours Pyrénées dans les secteurs de présence de l’ours, ou encore les associations membres de FNE dans les Alpes au moment du retour naturel du loup, qui, avec leurs faibles moyens, ont apporté des aides aux éleveurs (aides-bergers, chiens de protection, réhabilitation des cabanes…).

FNE rappelle également qu’il est normal que la société accompagne les difficultés des éleveurs en les aidant financièrement à protéger leurs troupeaux des prédations, et ce même qu’ils soient en présence ou non de grands prédateurs, et en les indemnisant pour les dégâts subis.

Jean-David ABEL, en charge de la mission Grands prédateurs de FNE précise que « Le budget consacré à la protection des grands prédateurs n’est qu’une goutte d’eau dans le budget total alloué à l’agriculture ». Il poursuit : « Nous demandons à la commission mixte paritaire qui va examiner ce projet de loi de finances de supprimer cette disposition démagogique. »

Source : FNE

Publié dans Nature

Partager cet article

MANIFESTATION UNITAIRE DU COLLECTIF URGENCE CLIMAT 13 MARSEILLE, le 12 décembre

Publié le par Gerome

MANIFESTATION UNITAIRE DU COLLECTIF URGENCE CLIMAT 13  MARSEILLE, le 12 décembre
DEPART PORTE D'AIX, 14 h

Agir contre le chomage, Attac Marseille, Collectif Sortir du Nucléaire 13, Collectif Vélo en Ville, FSU, Greenpeace Marseille, Les Amis de la Terre, Solidaire, Vélorution Marseille, et des citoyens concernés,...
Soutenu par : Europe-Ecologie 13, Gauche Unitaire, Les Alternatifs, Les Verts 13, NPA 13, Parti de Gauche

Les anti-nucléaires seront présents derrière la banderole "Ni nucléaire, Ni effet de serre"
Venez nombreux nous y rejoindre

Contact : Isabelle 06 82 45 13 89 - isabelle.taitt@orange.fr
 -- 
Jocelyn Peyret

Coordination nationale actions & groupes
Reseau Sortir du nucleaire
9 rue de la Birg
68000 Colmar
Tel fixe : 03 89 41 80 95
Portable : 06 20 36 57 17
Mail : jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr
Web : http://www.sortirdunucleaire.org


Publié dans Nature

Partager cet article

Développement durable en montagne: état des lieux 2009

Publié le par Gerome

etats-stations.jpg


Montain Riders



Publié dans Nature

Partager cet article

Ultimatum climatique : signez l'appel

Publié le par Gerome

img4



La conférence de Copenhague a débuté hier et il est encore temps de signer l'appel. "Si un accord ambitieux et fort est signé à Copenhague puis ratifié par tous les États, nous serons dans les délais pour contenir l’augmentation des températures en deçà de 2°C et éviter l’emballement climatique… Sinon, il deviendra quasiment impossible de maîtriser les impacts irréversibles d’un grave bouleversement du climat."

Publié dans Nature

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>