25,9°C, le Groenland a battu son record de chaleur au mois de juillet

Publié le par Notre Terre

inuit_groenland.jpg

 

Quand on pense au Groenland, on pense à la partie qui appartient au cercle Arctique, au froid, aux icebergs. Sauf que dans ces régions, le réchauffement climatique fait des ravages. Le Groenland a battu le 30 juillet son record de température, rapporte le Washington Post.

En effet, selon l'Institut Météorologique Danois, une station météo basée dans le sud-ouest du Groenland a relevé une température de 25,9°C. Selon l'Institut, c'est la plus haute température enregistrée depuis le début des relevés en 1958 et le dernier record avait été établi en 1990 à 25,5°C. Selon le Washington Post:

    «Le DMI [Danish Meteorological Institute] dit que cette chaleur n'avait rien de “pas naturel”, mais explique qu'elle s'insère dans un schéma de réchauffement climatique à long terme.»

Le record a été atteint notamment avec l'aide de vents chauds venant du sud-est. Pour l'Institut, il est fort probable que les prochaines montées de chaleur battront à nouveau ce record et que la tendance est au réchauffement.

Ce record de températures vient s'ajouter à tous les bouleversements qui menacent le cercle Arctique, liées au réchauffement de la planète. Les dernières images ont particulièrement frappé les esprits. Elles montrent comment des glaces de l'Arctique ont pu fondre et se transformer en lac.

Toujours près du cercle Arctique, le village de Kivalina, situé sur une langue de terre en Alaska va probablement disparaître du fait de la fonte des glaces, rapporte la BBC. Il compte très peu d'habitants, mais ce village est un symbole.

    «Une tempête féroce a forcé il y a deux ans les habitants à évacuer en urgence. Aujourd'hui les ingénieurs prédisent que Kivalina sera inhabitable d'ici 2025. L'histoire de Kivalina n'est pas unique. Les records de température montrent que la région Arctique de l'Alaska se réchauffe deux fois plus vite que le reste des Etats-Unis. La fonte des glace relève lentement le niveau des océans et augmente l'érosion des côtes, laissant trois installations inuites face à leur destruction imminente, et au moins huit de plus face à un sérieux risque.»

 

 


Publié dans Nature

Partager cet article

OUF!!! Hollande prolonge le moratoire sur le maïs MON810

Publié le par Notre Terre

Un répit ou une prolongation définitive?

 

Jeudi, le Conseil d'Etat avait levé l'interdiction de cultiver ce maïs de la firme américaine Monsanto, mais le gouvernement avait aussitôt annoncé que des «décisions» seraient prises.


François Hollande a confirmé vendredi une prolongation du moratoire sur la culture du maïs transgénique MON810 de Monsanto, malgré l’annulation la veille par le Conseil d’Etat de l’interdiction de cultiver ce maïs OGM.


«Il y aura une prolongation du moratoire», a déclaré le chef de l’Etat, lors d’une visite en Dordogne, ajoutant qu’il était nécessaire toutefois de «sécuriser juridiquement cette décision sur le plan national et surtout sur le plan européen».

«Pourquoi nous avons fait le moratoire sur les OGM ? Non pas parce que nous refusons le progrès, mais au nom du progrès. Nous ne pouvons pas accepter qu’un produit, un maïs, puisse avoir des conséquences défavorables sur les autres productions», a poursuivi François Hollande, qui s’exprimait depuis une ferme de la région de Sarlat.


Le Conseil d’Etat a annulé jeudi l’interdiction de cultiver en France le maïs transgénique MON810 de la firme américaine Monsanto. Après l’annonce de cette décision, pour non conformité au droit européen, les ministres de l’Agriculture et de l’Écologie, Stéphane Le Foll et Philippe Martin, avaient cependant rappelé «l’engagement du gouvernement (de) maintenir le moratoire sur la mise en culture de semences OGM».

 

Une bonne nouvelle reste une bonne nouvelle, elles sont si rares en ce moment.

 

 


Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

Monsanto autorisé à cultiver son maïs transgénique MON810 en France

Publié le par Notre Terre

Le Conseil d'État a suspendu l'interdiction faite par le gouvernement de cultiver en France sa variété de maïs génétiquement modifiée.

 

ogm grenade

Coup dur pour les anti-OGM. Le Conseil d'État a annulé jeudi l'interdiction de cultiver en France le maïs transgénique MON810 de la firme américaine Monsanto. L'interdiction par le gouvernement de cultiver cet OGM en France avait déjà été suspendue en 2011 par la justice pour carence de fondement juridique, avant qu'un nouveau moratoire ne soit instauré en mars 2012. "Faisant application du droit de l'Union européenne, tel qu'interprété par la Cour de justice de l'Union européenne, le Conseil d'État a annulé l'arrêté du ministre de l'Agriculture du 16 mars 2012", indique le Conseil d'État dans un communiqué. 

"Il ressort en effet de la jurisprudence de la Cour de justice de l'Union européenne qu'une telle mesure ne peut être prise par un État membre qu'en cas d'urgence et en présence d'une situation susceptible de présenter un risque important mettant en péril de façon manifeste la santé humaine, la santé animale ou l'environnement", explique le Conseil d'État. Interrogé jeudi matin sur Europe 1, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a souligné que "le Conseil d'État n'est pas le décideur, ce n'est pas lui qui dit si on peut ou pas interdire les OGM, il ne s'appuie que sur la base juridique pour dire si elle est valide ou pas". 

« Nous ne sommes pas favorables aux OGM » 

Le ministre a laissé entendre qu'en cas d'annulation de l'interdiction, le gouvernement prendrait de nouvelles dispositions légales pour interdire ce maïs et qu'une décision sera prise "avant les prochains semis qui auront lieu entre avril et juin 2014". "Quelle que soit la décision, la ligne du gouvernement sera la même : nous ne sommes pas favorables aux OGM, notamment au Mon810 qui est un maïs résistant aux herbicides", a déclaré le ministre. "Il y a autre chose à faire, il existe des techniques aussi performantes, voire plus", a-t-il ajouté. Le maïs MON810 de Monsanto est le seul OGM cultivé en Europe, BASF ayant renoncé à produire dans l'Union sa pomme de terre Amflora. 

La France, comme d'autres pays européens (Autriche, Hongrie, Grèce, Roumanie, Bulgarie, Luxembourg), a interdit depuis 2008 la culture du MON810 sur son sol. Elle importe néanmoins des produits génétiquement modifiés pour l'alimentation animale ou l'industrie agroalimentaire. En 2011, à la suite d'une décision de la Cour de justice européenne, le Conseil d'État avait déjà levé la suspension de culture appliquée au MON810. Le gouvernement Fillon avait alors réagi en mars 2012 en produisant un nouvel arrêté interdisant temporairement la culture de ce maïs transgénique. 

Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

Monsanto achète les services de Blackwater, la plus grande armée mercenaire du monde

Publié le par Notre Terre

logo-urgent2.jpg

 

S’il manquait quelque chose à la néfaste société Monsanto, c’était une armée officielle d’assassins payés. C’est fait : Monsanto est la société « parapluie » de Resident Evil mais dans le monde réel. Elle contrôle la distribution des aliments, partage des financiers avec l’industrie pharmaceutique et fabrique des armes nucléaires et bactériologiques.

 

C’est ce que révèle un article de Jeremy Scahill pour le journal « The Nation » dans lequel il informe que la plus grande armée mercenaire de la planète, le « service » criminel d’intelligence Blackwater (connue sous le nom de Xe services et plus récemment sous celui d’Academi), a vendu une part de ses services à la société transnationale Monsanto.

Après d’innombrables plaintes internationales pour violation de la loi , et s’étant fait connaitre par ses massacres en Irak et dans d’autres pays, Blackwater a changé de nom en 2009. Toutefois il continue d’être le plus grand sous-traitant privé du Département d’Etat des Etats-Unis en tant qu’agence secrète de « services de sécurité » qui pratique le terrorisme d’état en donnant au gouvernement la possibilité de le nier.

 

blackwater-mercenaries.jpg


POURQUOI LES CONCERTS DE CASSEROLES NE SERVENT A RIEN ?

Political Blind Spot a dénoncé le fait que beaucoup d’agents de la CIA et d’ex militaires travaillent pour Blackwater ou pour des compagnies en relation qui cherchent à détourner l’attention de sa mauvaise réputation et à réaliser d’importants bénéfices commerciaux. Ces mercenaires vendent leurs services, qui vont de l’information illégale, à l’intelligence d’infiltration, le lobbysme politique et l’entrainement paramilitaire, à des gouvernements, des banques, et des sociétés multinationales. Selon Scahill, les affaires avec Monsanto, Chevron, et des géants financiers comme Barclays ou Deutsche Bank, se développent par le biais de deux entreprises (Total Intelligence solutions et Terrorism research center) dont le propriétaire est Erik Prince, qui est également propriétaire de Blackwater .


 

C’est quand il était directeur de Total Intelligence Service en 2008, que Cofer Black (qui s’était fait connaitre par sa brutalité en tant que directeur de la CIA), contacta Monsanto. Monsanto s’offrit ses services pour espionner et infiltrer des organisations de droits de l’homme, des droits des animaux et des organisations ayant des activités anti transgéniques, en plus d’exercer un contrôle sur d’autres sociétés biotechnologiques et pharmaceutiques.


La société Monsanto n’assassine pas seulement des personnes avec ses produits chimiques mais aussi par balles et au moyen d’ « accidents ». Ses victimes sont des journalistes, des activistes politiques, et tous ceux qui peuvent être un obstacle potentiel à ses plans d’expansion. Contacté par Scahill, le directeur de Monsanto, Kevin Wilson refusa de faire des commentaires ; toutefois, il fut confirmé plus tard à « The Nation » que Monsanto avait passé un contrat avec Total Intelligence en 2008 et 2009 mais, selon Monsanto , c’était seulement « pour faire un suivi d’information publique de ses opposants. Le directeur de Monsanto crut bon de préciser que Total Intelligence était une société « totalement séparée de Blackwater ».


Mais Scahill possède des copies de courriers électroniques de Cofer Black envoyés après la réunion avec Kevin Wilson de Monsanto, ou il explique à d’autres ex agents de la CIA, que cette réunion avait mis en évidence le fait que Total Intelligence était devenu « le bras d’intelligence de Monsanto » pour espionner les activistes et faire d’autres actions comme par exemple intégrer légalement ces groupes.


Monsanto a payé 127.000 dollars à Blackwater en 2008, et 105.000 en 2009.

Il n’est pas surprenant qu’une entreprise amplement dédiée à la science de la mort, comme Monsanto, qui dès le début s’est consacrée à produire des poisons toxiques comme l’Agent Orange, les PCB (biphényles chlorés, des pesticides, des hormones, des graines génétiquement modifiées, et même la bombe atomique, s’associe avec une organisation d’assassins et de mercenaires.

 

blackwater-monsanto.jpg

 

LES DEBUTS DE LA RELATION BILL GATES ET MONSANTO


Presqu’en même temps que la publication de cet article dans « The Nation », l’organisation des agriculteurs organiques Via Campesina, signala que la fondation Bill et Melinda Gates avait acheté 500.000 actions de Monsanto, au prix de plus de 23 millions de dollars faisant ainsi tomber leur masque de philanthropes. C’est encore une association de criminels qui n’a rien de surprenant.


Bill Gates contrôle plus de 90% du marché des licences dans le monde de l’informatique, en plus de promotionner des campagnes de vaccination pour les laboratoires génocidaires, tout en étant responsable d’expérimentation illégale de médicaments dans des pays sous-développés ; pendant que Monsanto contrôle 90% du marché mondial des graines transgéniques et des graines commerciales au niveau mondial, et a fondé « Pharmacia » qui appartient aujourd’hui à Pfizer.


En d’autres termes, il n’existe pas de pires monopoles dans le secteur industriel, ni d’aussi immenses. L’existence même de ces sociétés implique que la terre est sous le joug d’un régime financier totalitaire qui nie le principe de « compétitivité de libre commerce ». Bill Gates aussi bien que Monsanto sont extrêmement agressifs quand il s’agit de défendre leurs monopoles mal acquis.


Exécutant les ordres de la famille Rothschild, Bill Gates et Monsanto se consacrent à détruire l’agriculture organique dans le monde entier, ce quidébuta avec la création de l « Alliance pour une révolution verte en Afrique » (AGRA) qui œuvra comme un cheval de Troie pour enlever les graines traditionnelles aux pays Africains pauvres et les remplacer par des graines transgéniques. Pour cela, la fondation engagea Robert Horsch en 2006, qui était alors directeur de Monsanto. Maintenant Gates obtient de grands bénéfices en se soumettant aux politiques de dépeuplement mises en œuvre par la banque sioniste mondiale.


source originale http://www.matrizur.org/index.php?option=com_content&view=article&…

traduction IRISINDA pour le Grand Soir

 

 

 


Publié dans OGM j'en veux pas!

Partager cet article

<< < 10 11