Etats-Unis : un train géant rempli de pétrole explose

Publié le par Notre Terre

train-explosion.jpg

 

Des champignons de feu dans le ciel et d'immenses panaches de fumée noirs et épais qui s'élèvent à l'horizon rectiligne d'une plaine enneigée… Ce sont les images d'apocalypse qui ont surgi à quelques kilomètres de Casselton, dans le Dakota-du-Nord, petit état du nord des Etats-Unis à la frontière avec le Canada. Encore une fois, c'est un convoi ferroviaire géant de 100 wagons, long d'1,5 km, qui a déraillé et dont quelques citernes gorgées de brut se sont embrasées lundi soir.

 

L'accident s'est produit vers 21h30 (heure française) lorsque le train de BNSF Railway a quitté les rails. Dix à vingt de ses wagons ont pris feu et quatre heures plus tard, le brasier brûlait encore. Les autorités devraient choisir de laisser le pétrole se consumer et le foyer s'éteindre de lui-même. 

Aucun blessé n'est à déplorer. Par miracle, le déraillement s'est produit en dehors de l'agglomération alors que la voie empruntée par le convoi de pétrole brut traverse la ville de Casselton.

D'après Amy McBeth, porte-parole de BNSF Railway, un deuxième train transportant des céréales serait impliqué dans l'accident. Ce train aurait déraillé le premier et serait entré en collision avec le convoi de pétrole qui circulait sur une voie parallèle.

Des fumées dangereuses pour la santé

Les autorités s'inquiètent pour la des habitants menacée par les fumées toxiques dégagées par la combustion de l'hydrocarbure. Dès les premières heures de l'accident, la plupart des 2400 résidents de Casselton ont été évacués.

La météo n'est pas favorable. Des changements de sens du vent risquent de rabattre la fumée vers les habitations. Un abri pour recueillir les personnes déplacées de Casselton a été aménagé dans la grande ville voisine de Fargo.

«Tous les experts sont d'accord pour dire que c'est dangereux pour la santé, a déclaré le maire de Casselton, Ed McConnell. Nous allons essayer d'évacuer tout le monde de la ville.»

Ce nouvel accident réveille les souvenirs douloureux de la catastrophe de Lac-Megantic, au Canada, où un train rempli de pétrole du Dakota-du-Nord avait explosé dans le centre-ville le 6 juillet dernier, causant la de 47 personnes et la destruction d'une trentaine de bâtiments.

Le Dakota-du-Nord est le deuxième état producteur de pétrole des Etats-Unis et 60% de sa production est transportée par train.

 

 

 

Publié dans Pollution

Partager cet article

Tanzanie : les massacres d'éléphants se multiplient

Publié le par Notre Terre

elephants.jpg

 

Le braconnage des éléphants a repris de plus belle en Tanzanie. Depuis que le gouvernement a été contraint de mettre fin à une campagne controversée antibraconnage il y a deux mois, les tueries se comptent par dizaines.

Durant les mois de novembre et décembre, «au moins 60 éléphants ont été tués à travers le pays», selon le vice-ministre du Tourisme et des Ressources naturelles Lazaro Nyalandu.
Quand la campagne antibraconnage était en place, en octobre, «seulement deux éléphants ont été tués», a-t-il souligné.

Au cours du mois de décembre, le président tanzanien Jakaya Kikwete a limogé quatre ministres, à la suite d'accusations selon lesquelles la campagne avait donné lieu à des meurtres, cas de tortures et viols. La campagne avait été surnommée «Opération Tokomeza» («annihiler» en swahili). Les rangers avaient reçu ordre de «tirer pour tuer» contre les braconniers.

Seul, l'Etat Tanzanien peine à enrayer le phénomène du braconnage. «La population des éléphants est très menacée dans la réserve du Selous. Le gouvernement agit pour vaincre les braconniers. Le monde doit se joindre à nous !», a écrit le vice-ministre du Tourisme sur Twitter.

 

 


Publié dans Nature

Partager cet article

5 plantes pour prendre soin de son foie après les fêtes

Publié le par Notre Terre

Fatigue, maux de tête ou nausées : après quelques verres d’alcool, la gueule de bois nous guette et la succession d’agapes de fin d’année laisse notre foie débordé dans son travail d’élimination. Quelques conseils permettent de prévenir les dégâts : boire doucement et jamais à jeun, éviter les mélanges, les spiritueux de couleur foncée, limiter les quantités d’alcool, l’excès de graisses et la déshydratation en buvant régulièrement de l’eau.

 

tasse-tisane.jpg

 

Après les fêtes, on peut retrouver plus vite la pleine santé en prenant soin de se reposer, de marcher, en buvant beaucoup d’eau, de bouillons ou de tisanes et en se mettant à la diète avec des aliments faciles à digérer, comme une salade de cresson ou de roquette, qui sont de très bons dépuratifs. Enfin, quelques plantes sont connues pour leurs propriétés drainantes et régénérantes pour le foie, comme le chardon-Marie, l’artichaut, le radis noir…


L’artichaut

Les feuilles d’artichaut stimulent la production de bile par la vésicule biliaire et contribuent ainsi à la digestion des graisses alimentaires en facilitant leur évacuation vers l’intestin. Par ailleurs, certaines études indiquent que les feuilles d’artichaut peuvent faire baisser le taux de lipides dans le sang (dont le cholestérol), ce qui semble bienvenu après les fêtes et contribue à la protection cardio-vasculaire. On peut les utiliser en infusion à raison d’une cuillère à café par tasse et d’une à trois tasses par jour avant les repas. Des gélules ou un extrait fluide de plantes seront peut-être plus adaptés à ceux que le goût amer de la tisane rebute. En cas de calculs dans les voies biliaires ou d’allergie aux astéracées (arnica, pissenlit, tournesol…), il faut cependant l’éviter.


Le radis noir



Ce célèbre détoxifiant a toute sa place dans nos repas qui suivent les fêtes, surtout en cas de migraines hépatiques. Grâce à ses molécules soufrées, il aidera efficacement le foie à éliminer le trop-plein de déchets tout en favorisant aussi la production de la bile et son évacuation dans l’intestin. Acheter un ou deux radis noirs au marché et le consommer en salade est le moyen le plus simple de profiter de ses bienfaits. Pour mieux digérer et comme détoxifiant, on peut en faire aussi un jus à l’aide d’une centrifugeuse. Celui-ci atténuerait les effets d’une alimentation trop grasse. Enfin, une autre alternative consiste à se procurer des préparations en pharmacie utilisant les racines et les feuilles de radis sous forme d’ampoules qui permettent d’augmenter le pouvoir de détoxification des cellules du foie. Comme pour l’artichaut, en cas de calculs biliaires, il faut être prudent.


Le chardon-Marie

Ce puissant détoxifiant est sans doute un des meilleurs protecteurs et régénérants du foie et il serait d’ailleurs utilisé dans certains hôpitaux belges pour traiter les intoxications à l’amanite phalloïde. L’OMS le reconnaît comme « traitement complémentaire des hépatites aiguës et chroniques provoquées par l’abus d’alcool, certains médicaments et des substances toxiques ». Le chardon-Marie peut être pris avant et après les agapes (une semaine avant pour protéger le foie par exemple) sous forme d’infusions (il est assez amer) ou d’extrait fluide, de gélules ou de teinture mère en pharmacie. Comme pour les plantes amères, il est déconseillé en cas de crise de calculs biliaires et, bien sûr, en cas de traitement, il faut demander conseil à votre médecin. De même, il est déconseillé pour les femmes enceintes et les enfants (moins de 18 ans).


Le romarin

Les Grecs connaissaient déjà les vertus de cette plante emblématique des régions méditerranéennes. Tonique et anti-infectieux, il soulage aussi les digestions difficiles, stimule la vésicule biliaire et régénère le foie. Cette polyvalence en fait une plante idéale pour accompagner les excès et la fatigue de la fin d’année. Une à trois tasses de tisane par jour seront parfaites et agréables pour détoxifier et mieux digérer.


La fumeterre

En plus d’être diurétique, facilitant ainsi l’élimination urinaire, la fumeterre permet de soulager les douleurs digestives légères (spasmes de la vésicule et des voies biliaires notamment). C’est aussi un bon dépuratif du foie qui stimule la production de la bile et facilite son évacuation. En prime, elle améliorerait la mémoire et aurait des effets intéressants en cas d’affections dermatologiques. On la trouve sous forme de gélules, d’extraits fluides ou de sirops en pharmacie et bien sûr en infusion à raison d’une à trois tasses par jour environ une demi-heure avant les repas.

D’autres plantes peuvent soulager le foie et la vésicule biliaire comme le curcuma, le pissenlit, l’orthosiphon et le boldo et l’on peut les retrouver facilement dans des mélanges de tisanes spécifiques en pharmacie ou herboristerie. En prenant les précautions d’usage (éviter chez les femmes enceintes, les enfants et en cas de traitement) et en restant vigilant en cas de symptômes aigus ou persistants (consultez votre médecin), quelques jours de cure pendant ou après les fêtes vous permettront de commencer l’année du bon pied !

 Pour aller plus loin : »200 plantes qui vous veulent du bien« , de Carole Minker, pharmacienne, Editions Larousse

 

 

 

Fatigue, maux de tête ou nausées : après quelques verres d’alcool, la gueule de bois nous guette et la succession d’agapes de fin d’année laisse notre foie débordé dans son travail d’élimination. Quelques conseils permettent de prévenir les dégâts : boire doucement et jamais à jeun, éviter les mélanges, les spiritueux de couleur foncée, limiter les quantités d’alcool, l’excès de graisses et la déshydratation en buvant régulièrement de l’eau. Après les fêtes, on peut retrouver plus vite la pleine santé en prenant soin de se reposer, de marcher, en buvant beaucoup d’eau, de bouillons ou de tisanes et en se mettant à la diète avec des aliments faciles à digérer, comme une salade de cresson ou de roquette, qui sont de très bons dépuratifs. Enfin, quelques plantes sont connues pour leurs propriétés drainantes et régénérantes pour le foie, comme le chardon-Marie, l’artichaut, le radis noir…

L’artichaut

Les feuilles d’artichaut stimulent la production de bile par la vésicule biliaire et contribuent ainsi à la digestion des graisses alimentaires en facilitant leur évacuation vers l’intestin. Par ailleurs, certaines études indiquent que les feuilles d’artichaut peuvent faire baisser le taux de lipides dans le sang (dont le cholestérol), ce qui semble bienvenu après les fêtes et contribue à la protection cardio-vasculaire. On peut les utiliser en infusion à raison d’une cuillère à café par tasse et d’une à trois tasses par jour avant les repas. Des gélules ou un extrait fluide de plantes seront peut-être plus adaptés à ceux que le goût amer de la tisane rebute. En cas de calculs dans les voies biliaires ou d’allergie aux astéracées (arnica, pissenlit, tournesol…), il faut cependant l’éviter.

Le radis noir

Ce célèbre détoxifiant a toute sa place dans nos repas qui suivent les fêtes, surtout en cas de migraines hépatiques. Grâce à ses molécules soufrées, il aidera efficacement le foie à éliminer le trop-plein de déchets tout en favorisant aussi la production de la bile et son évacuation dans l’intestin. Acheter un ou deux radis noirs au marché et le consommer en salade est le moyen le plus simple de profiter de ses bienfaits. Pour mieux digérer et comme détoxifiant, on peut en faire aussi un jus à l’aide d’une centrifugeuse. Celui-ci atténuerait les effets d’une alimentation trop grasse. Enfin, une autre alternative consiste à se procurer des préparations en pharmacie utilisant les racines et les feuilles de radis sous forme d’ampoules qui permettent d’augmenter le pouvoir de détoxification des cellules du foie. Comme pour l’artichaut, en cas de calculs biliaires, il faut être prudent.

Le chardon-Marie

Ce puissant détoxifiant est sans doute un des meilleurs protecteurs et régénérants du foie et il serait d’ailleurs utilisé dans certains hôpitaux belges pour traiter les intoxications à l’amanite phalloïde. L’OMS le reconnaît comme « traitement complémentaire des hépatites aiguës et chroniques provoquées par l’abus d’alcool, certains médicaments et des substances toxiques ». Le chardon-Marie peut être pris avant et après les agapes (une semaine avant pour protéger le foie par exemple) sous forme d’infusions (il est assez amer) ou d’extrait fluide, de gélules ou de teinture mère en pharmacie. Comme pour les plantes amères, il est déconseillé en cas de crise de calculs biliaires et, bien sûr, en cas de traitement, il faut demander conseil à votre médecin. De même, il est déconseillé pour les femmes enceintes et les enfants (moins de 18 ans).

Le romarin

Les Grecs connaissaient déjà les vertus de cette plante emblématique des régions méditerranéennes. Tonique et anti-infectieux, il soulage aussi les digestions difficiles, stimule la vésicule biliaire et régénère le foie. Cette polyvalence en fait une plante idéale pour accompagner les excès et la fatigue de la fin d’année. Une à trois tasses de tisane par jour seront parfaites et agréables pour détoxifier et mieux digérer.

La fumeterre

En plus d’être diurétique, facilitant ainsi l’élimination urinaire, la fumeterre permet de soulager les douleurs digestives légères (spasmes de la vésicule et des voies biliaires notamment). C’est aussi un bon dépuratif du foie qui stimule la production de la bile et facilite son évacuation. En prime, elle améliorerait la mémoire et aurait des effets intéressants en cas d’affections dermatologiques. On la trouve sous forme de gélules, d’extraits fluides ou de sirops en pharmacie et bien sûr en infusion à raison d’une à trois tasses par jour environ une demi-heure avant les repas.

D’autres plantes peuvent soulager le foie et la vésicule biliaire comme le curcuma, le pissenlit, l’orthosiphon et le boldo et l’on peut les retrouver facilement dans des mélanges de tisanes spécifiques en pharmacie ou herboristerie. En prenant les précautions d’usage (éviter chez les femmes enceintes, les enfants et en cas de traitement) et en restant vigilant en cas de symptômes aigus ou persistants (consultez votre médecin), quelques jours de cure pendant ou après les fêtes vous permettront de commencer l’année du bon pied !

 Pour aller plus loin : »200 plantes qui vous veulent du bien« , de Carole Minker, pharmacienne,

- See more at: http://actuwiki.fr/2/40028/#sthash.vcmVoGIH.dpuf

Publié dans Nutrition & Santé

Partager cet article

La pollution chinoise a atteint "le toit du monde"

Publié le par Notre Terre

Tibet.jpg

 

La pollution atmosphérique qui fait régulièrement suffoquer les villes en Chine n'épargne désormais plus la région himalayenne du Tibet, dont la capitale Lhassa était enveloppée vendredi d'un épais brouillard.


La densité de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5), les plus dangereuses, a dépassé ces deux derniers jours à Lhassa le seuil de 500 microgrammes par mètre cube, selon un relevé publié sur un site gouvernemental.

Ce niveau est vingt fois plus élevé que le plafond préconisé par l'OMS pour une exposition de 24 heures.


La visibilité a fortement chuté en raison du brouillard polluant, empêchant jeudi les avions d'atterrir sur le Toit du monde, a rapporté le groupe de presse Phoenix.

Des photographies mises en ligne sur les réseaux sociaux montraient le palais du Potala, résidence du dalaï lama avant son exil en Inde en 1959, très difficilement discernable à travers la grisaille en plein jour.

«Le dernier paradis sur Terre n'est plus», a écrit un internaute.


«Ceci prouve que Lhassa est un territoire indissociable de la Chine», a ironisé un autre, en reprenant la propagande martelée par le régime communiste au sujet du Tibet, région qui a été envahie militairement par les forces chinoises en 1950.

La pollution atmosphérique est devenue un problème majeur en Chine, provoquant un accroissement inquiétant des maladies respiratoires et une vive irritation au sein de la population lassée des excès du rythme de développement de la deuxième économie mondiale.

 


Publié dans Pollution

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>