Les efforts de New-York en matière d'environnement

Publié le par Gerome

new-york-city-01.jpg
 

Prenant exemple sur Londres, la municipalité de New York souhaite imposer une taxe aux automobilistes et conducteurs de camions pour circuler dans le sud de Manhattan, afin de préserver l'environnement et fluidifier le trafic en encourageant le recours aux transports publics. En cas de feu vert, la "Grosse Pomme" deviendrait la première ville américaine à adopter une telle mesure.
Selon le projet, les automobilistes auraient à payer 8 dollars (5,9 euros) et les conducteurs de camions 21 dollars (15,6 euros) pour circuler au sud de la 86e rue dans Manhattan. Cette zone comprend notamment le quartier des théâtres de Broadway, Times Square, Greenwich Village, Chinatown et Wall Street.

 
 

L'idée a progressé jeudi, la secrétaire américaine aux Transports Mary Peters annonçant que New York figure parmi les neuf villes américaines candidates à la mise en place de ce plan. Le lauréat, qui sera connu en août, recevra une subvention du gouvernement de 1,1 milliard de dollars (820 millions d'euros) pour l'appliquer. Les autres villes candidates sont Atlanta, Dallas, Denver, Minneapolis, Miami, San Diego, San Francisco et Seattle.
Selon ses partisans, cette mesure permettra -en plus de fluidifier l'environnement et de réduire la pollution- de générer près de 400 millions de dollars (296,9 millions d'euros) la première année. Une somme qui pourra ensuite être réinvestie dans les transports publics. La municipalité de New York estime quant à elle que le plan permettra de réduire de 6,3% la circulation dans la zone concernée.

 
 

Les défenseurs de l'environnement soutiennent la mesure, qui doit encore obtenir le feu vert de l'Assemblée de l'Etat de New York, où plusieurs élus de la banlieue de la ville y sont opposés, dénonçant une taxe sur les classes moyennes qui prennent leur voiture pour se rendre à New York.
Un consensus semble toutefois se dessiner parmi les responsables de l'Etat. Le gouverneur démocrate Eliot Spitzer a ainsi indiqué qu'il encouragerait les parlementaires à s'engager en faveur du plan pour que la ville puisse toucher la subvention fédérale.

 

Cette mesure s'inscrit dans la politique de préservation de l'environnement mise en place depuis quelques mois par le maire de New York, Michael Bloomberg. Le milliardaire républicain a ainsi décidé que tous les taxis de la ville seraient dotés de moteurs hybrides. Il souhaite également remplacer les ampoules électriques par des modèles plus économiques et réduire les émissions de carbone de la ville de 30% d'ici 2030. AP


Publié dans Les bonnes nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article