Ecologie rime enfin avec économie

Publié le par Gerome

L'économie et l'écologie, longtemps présentées comme ennemies sont désormais intimement liées par un pacte gagnant-gagnant. Angela Markel est sur cette ligne, les responsables politiques français s'y mettent eux aussi. L'antinomie Economie-écologie appartiendrait-elle au passé ? De nombreuses voix s'élèvent en effet aujourd'hui pour défendre la complémentarité entre ces deux concepts.

Dernière en date, la chancelière allemande Angela Merkel a appelé l'ensemble des acteurs économiques au compromis aujourd'hui à Berlin, à la veille d'un sommet chargé de faire le point sur l'avenir énergétique de l'Allemagne, considérant que la distinction entre économie et écologie appartenait désormais "au passé".
Et comme pour mettre une perspective claire à ses propos, Angela Merkel a insisté auprès de son audience en affirmant que le changement climatique "(était) l'un des plus grand défis de notre siècle".

La chancelière allemande n'est pas la seule à plaider l'alliance entre l'économie et l'écologie, même si les Allemands ont toujours fait preuve d'avant-gardisme en cette matière. Déjà sous le gouvernement Raffarin 2, le ministre de l'Ecologie Serge Lepeltier déniait à l'écologie une quelconque capacité à nuire à l'économie estimant au contraire, que "de manière à préparer la société de l'après pétrole, les deux étaient non seulement compatibles mais surtout nécessaires". Un discours que tiennent aujourd'hui tous les gouvernement de l'Europe du nord mais également les pouvoirs publics Espagnol ou Italien.
Lors de la conférence de présentation du vaste ministère de l'Ecologie, de l'aménagement et du développement durables (Medad), Jean-Louis Borloo et sa secrétaire d'Etat à l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet ont également plaidé ce mariage le qualifiant "de chance pour la France".

Souvent rétive par le passé, à l'écologie, parce qu'elle la jugeait contraire aux intérêts de l'économie, la droite française opère désormais un virage à 180 degrés. Le patronat au sein duquel subsistent encore les éléments les plus farouchement opposés aux concepts écolos, est lui aussi en train d'opérer sa mue. Les patrons ont intégrés les formidables potentiels de progrès économiques et de profits que constitue la mise aux normes environnementales des sociétés développées.
La gauche, par culture politique plus favorable au discours écologiste, semble pour sa part avoir enfin compris que l'opinion ne peut se satisfaire de beaux discours jamais suivis d'actes concrets. L'économie et l'écologie, longtemps présentées comme ennemies sont désormais intimement liées par un pacte gagnant-gagnant.
Source : la tribune


Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article