Le Gel feu, une innovation au service des Forêts

Publié le par Gerome

  • La nouvelle n'est pas d'aujourd'hui mais j'ai jugé utile de la glisser dans ma rubrique des bonnes nouvelles.
    La fécule de pomme de terre a de beaux jours devant elle. En effet, la société Advent Agri a repris le site de Haussimont en Champagne-Ardennes, une usine de production de fécule qui semblait vouée à une fermeture certaine et a élaboré, avec l'aide de chercheurs, un produit révolutionnaire qui permet de lutter contre les incendies.
    Le produit, appelé "gel feu", est constitué à plus de 50% de fécule de pomme de terre. A l'origine sous forme de poudre, il a la particularité de se transformer en gel lorsqu'il est mélangé à de l'eau. Dès qu'il est soumis à une forte augmentation de température et donc par exemple au contact des flammes, le gel se transforme en une mousse qui joue le rôle d'un véritable bouclier thermique. Après le passage des flammes, la mousse redevient poudre et cette dernière, biodégradable, est facilement lavée par les pluies.
    L'intérêt d'un tel produit est bien évidemment énorme pour les pompiers dans la lutte contre les feux de forêt. La pulvérisation du gel au milieu de l'incendie pourrait permettre la création de zones de repli essentielles pour la survie des pompiers mais aussi une réduction considérable des moyens mis en oeuvre et donc une diminution des coûts d'intervention non négligeable. De plus, la fécule est tout aussi efficace mélangée à de l'eau salée, ce qui rendrait possible l'utilisation de l'eau de mer disponible à proximité dans les zones sèches comme la côte d'azur, malheureusement victime tous les ans de feux de forêt dévastateurs.

    gelfeupascalfoy01.jpgUne démonstration du gel feu en Champagne-Ardennes : la palette de bois ayant été aspergé de ce gel a été totalement épargné des flammes, idem pour les broussailles au dessous.

    Une formidable innovation qui permet en plus de sauver les Forêts, a préservé des centaines d'emplois car le secteur de la fécule de pomme de terre était plutôt en danger avant la découverte du gel feu. Aujourd'hui, le produit ouvre la voie vers de nombreuses autres perspectives pour la fécule de pomme de terre, notamment son utilisation dans l’isolation et la construction, dans les plastiques des automobiles, dans les matériaux de haute technologie ou encore dans des emballages plastiques biodégradables.
    Des débuts prometteurs récompensés par l'attribution de la "mention spéciale du jury des Prix Ecoproduits pour le développement durable 2006", décernée le 28 novembre dernier au salon Pollutec et remise par la ministre de l'Ecologie et du Développement Durable de l'époque, Nelly Olin.




Publié dans Les bonnes nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article