Les jeux olympiques de 2018 : l'échec annoncé de la Saint Glinglin

Publié le par Gerome

Il y a depuis toujours et partout des personnes qui veulent absolument faire briller leur ville, leur région, leur pays et sont prêts aux pires folies, pour que leur patelin passe enfin au JT de 20h00 (pas celui de 13h00, il est trop pourri). Les Hautes-Alpes, département de montagne et de caractère où la Nature préservée attire touristes , sportifs et entrepreneurs du bâtiment est la cible de multiples conquêtes démesurées et dangereuses tant pour la population locale que pour notre territoire.

On a eu david douillet et son projet de complexe sportif à Vars pour les sportifs de haut niveau, la croisière blanche ( qui l'année dernière était plutôt la croisière marron : plus de boue que de neige) où les 4x4 ont une fois de plus défigurés nos chemins et stressés à mort les animaux, l'autoroute A51 qui doit relier Gap à Grenoble (voir mon article à ce sujet dans la rubrique Hautes-Alpes) et qui pose un sérieux problème d'utilité publique et donc de légitimité, le plan local d'urbanisme à Saint Véran (plus haute commune de france) qui prévoit la construction de 170 logements supplémentaires pour que le touriste lambda vienne se distraire, les courses de trial, bref tous les sports mécaniques qui se font en zones naturelles et massivement appuyés par les communes, la liste est très longue, je vous cite pour le moment les faits les plus marquants.

Et aujourd'hui nous avons des politiciens mégalos, soucieux de la notoriété de leur ville qui souhaitent acceuillir les jeux olympiques de 2018 à Gap, capitale douce.
Pourquoi un tel projet chez nous? Nous avons déjà quelques éléments de réponse : la première est bien entendu le désir de notoriété, de ce désir découle d'autres ambitions avouées et d'autres pas. La ville de Gap souhaiterait que les JO aient la même récpercussion que les JO de Grenoble en 1968. En effet à partir de cette période, cette petite ville d'Isère s'agrandit de façon exponentielle grâce aux retombées économiques de ces jeux. Des retombées économiques naissent de nouveaux logements, immeubles, lotissements, extensions des banlieues....pour arriver au final à une connurbation reliant Grenoble, Pont de Claix et Jarrie, une grosse fourmilière vivant sous d'épais nuages de pollution.

Si ce projet aboutit, Gap perdra inévitablement son statut de capitale douce, où il fait bon vivre et où les parisiens asmathiques viennent se ressourcer grâce à notre air pur. Les répercussions de ces jeux olympiques seraient dramatiques, Gap qui acceuille aujourd'hui un habitant en plus par jour et qui est sans cesse en construction devra là loger des dizaines de milliers de personnes venant du monde entier, l'impact des transports défigurera notre Nature car il faudra construire de nouvelles routes, en agrandir d'autres, en détruire, il faudra pour cela raser des Forêts et construire dans les champs, Gap devra construire sans relâche des barres et des barres d'immeubles, des hôtels pour les visiteurs, mais aussi des hôtels de luxe pour les sportifs et les riches, les villages avoisinants qui sont Chorges, Tallard, Jarjayes, Saint Bonnet et d'autres ne perdont pas l'occasion de faire de même. Et qui construira tout ça? Des ouvriers du coin? Non. Des ouvriers bon marché qui travaillent vite, bien et pour pas cher, on en trouve de partout de ceux là, surtout en Indonésie. Il faudra probablement créer un aéroport et donc agrandir l'aérodrome de Gap-tallard.

Et la gestion des déchets générés par cet afflux massif? Lorsque toutes les poubelles et les déchetteries seront pleines, où iront nos immondices? Dans la rue? Ha non! On a une image à respecter, on mettra le surplus dans des ravins qu'on bênera ensuite de terre pour masquer la misère.
Et la nourriture? Qui se chargera de la fournir? Mac do, quick, flunch, pizza hut? Les gens auront besoin de se nourrir vite et sans attendre, les restos rapides fleuriront un peu partout car très faciles à construire.
Grands Dieux!! Est-ce qu'un tel scénario est possible? Est-ce qu'en 2018, l'humanité sera comme maintenant? Est-ce que les gens vénéreront toujours autant le profit et le pouvoir de l'argent au détriment de la Nature?
Car ne nous trompons pas : le côté sportif des Jeux Olympiques est secondaire, nos décideurs se moquent du sport, pour eux c'est un moyen supplémentaire pour faire du fric. Pour résumer les JO sont une extraordinaire machine à fabriquer du profit. Le fric, la religion universelle et millénaire guide l'humanité, tel un berger corrompu qui aurait troqué son bâton contre un sceptre en or.

decharge-1.jpg
Dans notre département, notre gage de qualité, notre signature, c'est la Nature. Sans Nature pas de futur (économique), car pas de tourisme et donc pas de travail, c'est aussi simple que ça. Il faut bien garder à l'esprit que si les gens viennent chez nous c'est avant tout pour être dans la Nature et se changer les idées avant de retourner dans leurs grosses villes. Si le département se bétonnise et s'urbanise, et que les villages avoisinants mettent l'accent sur l'acceuil touristique de masse, notre territoire n'aura plus aucun intérêt. Il ne restera plus rien de nos Montagnes et ces pollueurs de touristes partiront et iront ailleurs et là où ils iront la même chose se reproduira. Si des élus locaux me lisent, j'espère qu'ils entendront mon message et qu'ils comprendront que sur le moyen terme l'expansion touristique et les JO de 2018 déclencheront un cataclysme écologique.

Ensuite, certaines raisons me font espérer et croire que les JO ne se feront pas chez nous : le réchauffement climatique ne fera pas tomber la neige en 2018. Chaque année le département accuse de gros déficits en neige et si le réchauffement climatique continue sur cette lancée, ils iront skier au Pôle Nord, sur des bouts d'iceberg en dérive. Le contexte géo-politique mondial est des plus catastrophiques et il est possible qu'en 2018 la Terre ne soit qu'un bout d'astéroïde voguant dans l'univers à cause d'une guerre nucléaire entre occidentaux et orientaux. J'en vois certains qui sourient devant leur écran, la situation actuelle ne nous laisse pas présager un avenir heureux, je m'écarte un peu mais c'est nécessaire.

Et puis troisièmement Gap devra également affronter la candidature d'autres villes du monde se trouvant dans l'hémisphère Nord des villes enregistrant un taux d'enneigement largement supérieur au nôtre; je pense au Canada, à l'Alaska, aux Etats-Unis, à la Norvège, la Finlande etc...

Il est à espérer que ce dernier facteur hôtera toutes les chances de succés à la candidature gapençaise.

Trento05.jpgTrento, en Italie

ENVIR-Espagne-ExtensionFormigal-Travx1-G.jpg
Extension de la station de ski de Formigal dans le Val Tena avec un possible raccordement à la station d'Astun derrière le col du Somport. Ce projet jouxte la frontière française et le Parc National des Pyrénées. Cela nous donne un aperçu de ce qui pourrait se passer.

Publié dans Hautes-Alpes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article