Les biocarburants : pas si bien que ça finalement

Publié le par Gerome

champ.jpg

A l'heure où nous faisons des progrés considérables en matières de piles à hydrogène, l'humanité en manque de soucis a décidé de mettre l'accent sur les biocarburants, pour faire face à l'après-pétrole. Cette technologie dite "verte" n'a que le nom de vert car d'un point de vue technique les biocarburants sont loin d'être écologiques. En comparaison au pétrole, le rejet de CO2 est nul, mais là où le bât blesse c'est la production et l'acheminement!
Le Brésil est le premier producteur mondial d'éthanol, un alcool issu de la betterave et de la canne à sucre. Pour se faire le pays à décupler ses champs et a commencé à raser des parcelles de la Forêt amazonienne. Jusqu'où ira t-on dans la folie?
Nous vivons dans un monde où la moitié de la planète a peine à se nourrir et où un quart n'a pas accès à l'eau potable; les cultures qui générent ces biocarburants sont gourmandes en eau, de plus par leur expansion elles mettent en danger l'agriculture traditionnelle, celle qui nous nourrit. Alors que ferons-nous lorsque l'espace viendra à manquer? Eh bien nous déboiserons.
Le paradoxe de tout ceci c'est que la pile à combustible pour les véhicules créee par General Motors est en bonne voie de finalisation, ensuite nos voitures peuvent rouler à l'eau, à l'éléctricité et à l'énergie solaire depuis longtemps et nous décidons de rouler avec des biocarburants qui au stade de la production ont de graves conséquences écologiques.
Au delà de la question de la limite de la disponibilité de l'eau, les experts craignent que la production à grande échelle des carburants "verts" entraîne une forte hausse du prix des denrées alimentaires de base.
On est en train de faire les même conneries qu'avec le pétrole.
Selon le SIWI (l'Institut international de l'eau à Stockholm), en 2050, la quantité d'eau nécessaire à la fabrication de biocarburants sera équivalente a celle requise par le secteur agricole pour nourrir l'ensemble de la population de la planète. Autrement dit il nous restera plus qu'à lécher la rosée du matin sur les cailloux.

Au delà du problème de l'eau réside  un autre problème celui des pesticides et des engrais chimiques qui sont utlisés dans les productions, car les légumes seront sujets aux maladies et il faudra alors les traiter......ou peut-être qu'ils créeront des betteraves OGM grosses comme des pastèques et qui résisteront aux maladies! ça n'aurait rien d'étonnant.
Je pense que les biocarburants ne doivent pas être vus comme LA solution mais comme une des solutions à l'après pétrole. Je ne dénigre pas son utilité mais si on ne choist que cette méthode on va droit dans le mur, il faut diversifier nos sources de carburants.


Par ailleurs en france, le gouvernement a lancé officiellement fin 2006 l'E85, un mélange de 85 % d'éthanol et de 15 % d'essence comme agrocarburant. Il devrait être disponible dans plusieurs centaines de stations de service d'ici la fin de l'année 2007.

Alors, boire ou produire il faut choisir!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article