Fonte record des glaces arctiques

Publié le par Gerome

 glacierseul.jpg
 
La fonte estivale des glaces arctiques a été sans précédent cette année, faisant disparaître plus de 4,13 millions de km2 de banquise soit dix fois la superficie du Royaume-Uni, signe d'accélération du réchauffement climatique, selon des scientifiques américains.Cette superficie de banquise fondue dépasse le précédent record de l'été 2005, précisent vendredi ces experts du National Snow and Ice Center (NSIDC) à Boulder (Colorado, ouest).

Le recul de la couche de glace sur l'océan arctique, sous l'effet du réchauffement estival, a apparemment atteint son maximum dimanche.
Depuis, la glace se reforme et s'étend de nouveau sous l'effet du grand froid arctique qui s'installe alors que le soleil se couche pendant six mois au pôle Nord et ce partir de vendredi.

La retraite des glaces arctiques a été particulièrement frappante cet été, libérant du côté de l'Alaska des milliers de km2 d'eau. Le fameux Passage du Nord-Ouest à travers l'archipel canadien qui relie l'Atlantique au Pacifique a ainsi été navigable pendant des semaines.
"Il s'agit du plus fort recul des glaces arctiques jamais enregistré", a souligné Walt Meier, un scientifique du NSIDC. "Nous observons une fonte accrue des glaces arctiques depuis 30 ans mais ceci marque réellement une accélération", a-t-il ajouté.

Les satellites traquent l'évolution saisonnière de la banquise polaire depuis 1979 mais plusieurs experts ayant analysé les archives russes et d'Alaska remontant sur plusieurs décennies ont indiqué que le recul des glaces arctiques est probablement été sans précédent, même durant la période de réchauffement des années 30.
"Je ne pense pas qu'on ait observé dans les années 30 et 40 ce que nous voyons aujourd'hui", a commenté Igor Polyakov, un glaciologue de l'Université d'Alaska cité vendredi par le New York Times.
Source : AFP

Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article