Bill Clinton invite à la transition vers une économie verte

Publié le par Gerome

Après Al gore avec sa " vérité qui dérange" , c'est au tour de Bill Clinton de monter au créneau en défandant ardamment l'environnement. Pour cela, il fait jouer la corde sensible de l'économie et de son développement grâce aux énergies renouvelables. S'exprimant jeudi dernier à Seattle lors du Sommet sur la protection du climat des maires américains il dresse une vison très positive et réaliste des répercussions économiques qu'engendredrait une utilisation massive des énergies renouvelables.
"La transition vers une économie "verte" est la plus grande opportunité économique qui se soit présentée aux Etats-Unis depuis l'effort de guerre qui a précédé la Seconde guerre mondiale." a déclaré l'ancien chef de la maison blanche.
Ca laisse rêveur.... Cependant une question s'impose : " Qu'est ce qu'on attend?!".
Connaissant la question, j'aurais un début de réponse qui reste à étayer : la peur du changement et de l'inconnu. On a vu des hommes faire les pires choses lorsqu'ils étaient face à l'inconnu, pourtant la révolution économique ne me semble pas dangereuse mais bien au contraire l'humanité pourrait prendre un tournant fantastique aux issus heureuses.
Pourtant, encore beaucoup de personnes restent accrochés à leurs vieux shémas, à leur crainte du changement et préfèrent rester figées en attendant que ça passe.

Et comme pour faire un pied de nez à bush et à son refus obstiné du protocole de Kyoto 700 villes représentant 75 millions d'Américains ont accepté de réduire d'ici 2012 leurs émissions de 7% par rapport aux niveaux de 1990. Le maire de Seattle, Greg Nickels, est en première ligne de ce mouvement.
Et comme je le dis souvent, en tant que superpuissance mondiale ( ça me fait mal aux doigts d'écrire ça), les états-unis se doivent de montrer l'exemple. Le deuxième plus gros pollueur mondial après la chine doit inverser la tendance et nous montrer qu'ils ne savent pas que faire la guerre mais qu'ils savent aussi protéger la Terre qu'ils salissent.

Publié dans Les bonnes nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article