Nucléaire : on vit sur une cocotte minute

Publié le par Gerome

Décidémment le nucléaire fait bien parler de lui ces temps-ci! Après les mines d'uranium et leurs déchets entreposés un peu n'importe où en france, deux sous marins nucléaires sont entrés en collision! Ce n'est guère rassurant de savoir que le risque zéro n'existe pas mais surtout que ce genre de risques pourrait avoir de terribles conséquences. Voici l'article :


Source : AP
Un sous-marin nucléaire français, "Le Triomphant", serait entré en collision au début du mois de février avec un sous-marin nucléaire britannique, le "HMS-Vanguard", au milieu de l'Altantique alors que les deux bâtiments effectuaient en immersion deux missions séparées, affirme le "Sun", lundi.

Selon le "Sun", "Le Triomphant" est rentré à Brest avec des dommages importants subis par son dôme-sonar. Quant au "Vanguard", il a été remorqué dimanche soir jusqu'au port écossais de Faslane, avec des éraflures et des bosses visibles sur sa coque.

Citant de hauts responsables de la Royal Navy, le tabloïd précise que cet accident s'est produit "le 3 ou le 4 février" et ses "conséquences potentielles sont inimaginables", souligne l'un de ces hauts responsables britanniques.

Tout en écartant une "très improbable explosion nucléaire", ce même responsable ajoute toutefois: "Mais il y avait un risque de fuite radioactive. Pire, nous aurions pu perdre l'équipage et les têtes nucléaires (...) cela aurait été un désastre national".

Le ministère français de la Défense n'avait lundi matin "aucun commentaire particulier à faire sur ce qu'a dit le Sun". "Il est d'usage que nous ne fassions pas de commentaire sur les sous-marins nucléaires en général", a expliqué le lieutenant-colonel Xavier Pons, de la Délégation à l'information et à la communication de la Défense (DICOD)


Alors qu'une enquête a été ouverte, plusieurs sources maritimes jointes par le "Sun" soulignent que cet accident est rarissime, estimant à une chance sur un million pour que les deux submersibles se soient trouvés dans le même secteur en même temps, notamment en raison de l'efficacité des sonars embarqués par les bâtiments de guerre. Toutefois, ces mêmes sources estiment que l'incident n'est possible que dans la mesure où les systèmes de sonar sophistiqués des deux sous-marins se seraient mutuellement neutralisés.

"Le triomphant". On se demande de quel triomphe ils parlent...


Pour d'autres sources navales, il s'agit de l'incident le plus embarrassant pour la Royal Navy depuis la capture par la Marine iranienne de 15 de ses marins en 2007 alors qu'ils étaient en mission aux limites des eaux irako-iraniennes.


Contacté dimanche soir, le ministère britannique de la Défense a tenu à souligner qu'il n'y a jamais eu de risque pour la sécurité nucléaire. Le même ministère a déclaré ne jamais faire de commentaire sur les opérations sous-marines.

Le "HMS Vanguard" est l'un des quatre sous-marins de classe V formant la force britannique de dissuasion "Trident". Fort de 140 hommes d'équipage et long de 150m, le "Vanguard" pèse 16.000 tonnes et est armé de 16 missiles balistiques.

Selon le site Internet du ministère français de la Défense, "Le Triomphant" est l'un des quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins de la Force océanique stratégique (FOST) avec "l'Inflexible", le "Téméraire" et le "Vigilant".


Mis en service le 21 mars 1997, le "Triomphant" mesure 138m pour 14.335 tonnes en plongée. Il dispose d'une autonomie de 70 jours. Sa vitesse maximale est de 12 noeuds en surface et 25 en plongée. Servi par un équipage de 112 hommes, il est armé de 16 missiles stratégiques M-45 et de quatre tubes lance-torpilles de 533mm qui peuvent lancer des torpilles F17. AP



 

Publié dans Divers (Hors sujet)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article