Capital sur M6: ce que j'en ai pensé

Publié le par Gerome

Hier soir, je me faisais une joie de regarder cette émission orientée sur les produits dits écolo... Le sujet des panneaux solaires m'a beaucoup intéressé et m'a réconforté car je me suis apperçu que de plus en plus de français en installaient, alors visiblement plus pour se faire de l'argent et en économiser que par réelle sensibilité écologique... Bon, c'est le résultat qui compte me diriez-vous mais je trouve que l'intention compte tout autant. Faire rimer écologie avec économie c'est devenu possible, c'est le déclic qu'il fallait aux gens pour s'y mettre on dirait. L'argent est un moteur et les énergies vertes relancent la machine, pourquoi pas?

J'ai été très déçu par le sujet des maisons en bois dites écolos. Cet entrepeneur suédois qui propose des maisons en kit à basprix toutes équipées et clés en main avec ce design très moderne n'a rien d'un militant, c'est un gros businessman qui surfe sur la vague écolo et rien de plus! Déjà il propose de la laine de verre comme isolation et en plus pour réduire ses coûts de production, il fait venir d'Asie ses équipements ménagers par centaines... Alors je comprends qu'il doit faire venir son matériel de loin et en très grande quantité pour répercuter le prix final à la baisse mais alors qu'il ne s'étiquette pas constructeur de maison écolos!

Déçu également par cet entrepeneur du Jura qui fait venir son bois de Roumanie et qui emploie une équipe roumaine pour monter ses maisons, alors d'accord les prix sont sympas, moins de 70.000€ le chalet de 76m² ça laisse rêveur mais l'empreinte écologique est élevée!
Pour fabriquer une maison passive il faut utiliser la matière première environnante : il faut utiliser le bois local et surtout faire travailler les entreprises locales, c'est bon pour l'économie locale mais surtout cela baisse l'empreinte écologique.....mais cela augmente le prix de la maison!
On dirait qu'on est face à un dilemene : comment faire pour obtenir une maison à bas prix tout en respectant de A à Z une charte environnementale?

Déçu aussi du sujet qui traitait de l'alimentation bio. Déjà produire du bio en Egypte et le faire venir en france, c'est plus du bio, les coûts de transport alourdissent l'empreinte écologique. Deuxièmement on a vu que l'Allemegne accrédite des organismes pour contrôler les producteurs bio afin que les produits puissent entrer en Europe; le ministère de l'agriculture pour faire rentrer des produits bio étrangers sur le territoire français se base sur les rapports de l'organisme de contrôle et cet accord se base sur le simple principe de la confiance!!
Je ne dis pas qu'il ne faut pas faire confiance mais lorsqu'on est à des milliers de kilomètres comment peut-on réellement savoir si l'organisme de contrôle a réellement bien fait son travail?

Surtout que bien souvent dans les pays en voie de développement les dessous de table sont courants : le paysan qui se fait épingler car il a utilisé par exemple trop de cuivre ou des pesticides peut tout à fait proposer un peu d'argent au contrôleur pour qu'il ne note rien sur son rapport. Le produit arrive en france et on ne se doute de rien car l'accord se base sur la confiance!

Bref, cette émission était bien sympa mais elle a relevé quelques zones d'ombre qui méritaient que je m'y attarde.


Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article