Bonne nouvelle ou pas? Le "Grenelle 1" adopté par l'Assemblée à la quasi-unanimité

Publié le par Gerome

Les députés français ont adopté à la quasi-unanimité en deuxième lecture le projet de loi relatif à la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement, salué comme une "rupture" avec le mode de croissance du passé.

Le "Grenelle 1", qui a été approuvé par 466 voix contre cinq, décline les grandes orientations arrêtées en octobre 2007, notamment dans les secteurs des transports, de l'énergie, de l'habitat ou encore de l'agriculture.

"Nous entrons dans la dernière ligne droite pour ce texte qui va nous permettre de rompre définitivement avec un modèle de croissance qui n'était pas viable sur le long terme",(c'est joliment dit, c'est même vrai mais va t-on voir de réels changements?) a souligné le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo.

Les groupes UMP et du Nouveau Centre (NC) ont voté pour le projet de loi, de même que le groupe socialiste, radical et citoyen (SRC). En revanche, celui de la Gauche démocrate et républicaine (GDR, PC et Verts) s'est abstenu. (Normal!!)

Le projet de loi pourrait être examiné ensuite, également en seconde lecture, par le Sénat durant la session extraordinaire du Parlement en juillet. Les débats sur le texte Grenelle 2 sont prévus pour l'automne.

"Nous votons cette loi sans état d'âme", a dit le socialiste Philippe Tourtelier. "Même si elle est déjà datée et insuffisante au regard des 273 engagements pris à l'issue du Grenelle de l'environnement". (On a un retard considérable depuis la création du grenelle, et vous verrez que les 273 engagements ne seront pas respectés dans leur intégralité...L'administration française est une machine obèse lourde à bouger....et lorsqu'elle aura bougé sa grosse carcasse, il faudra bouger les français encore réfractaires).

"Le Grenelle 1, il y a un an, était un espoir. Mais au fur et à mesure des navettes, c'est devenu un texte décevant", a estimé en revanche le Vert Yves Cochet, pour qui "le projet de loi n'est plus en mesure de répondre à l'urgence écologique". (Tout à fait, la crise économique est même plus efficace que les dispositions du grenelle!! Mort de Rire!! Voir cet article : link)

L'écologie connaît un regain de popularité en France après le bon score enregistré par les listes Europe Ecologie conduites par Daniel Cohn-Bendit aux élections européennes du 7 juin. (Au moins ça... J'attend de voir si ça va changer les choses positivement, en tout cas je les attend au tournant, il faut pas qu'ils se ratent)

Le projet de loi Grenelle 1 propose de diminuer d'ici à 2020 de 20% la consommation d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre et de porter à 20% la part des énergies renouvelables dans la consommation d'énergie. (Pfff! Et c'est suffisant???D'ici 2020 c'est 50% de diminution de CO2 qu'il faudrait et c'est triste à dire mais je crois qu'il faudrait une très grosse crise économique mais pas celle qu'on vit actuellement, une vraiment très grosse pour que l'industrie s'arrête, il faudrait avec ça un gros choc pétrolier, là on arrivera aux 50% de réduction!)

Parmi les amendements retenus figure celui supprimant l'avis conforme des Architectes des Bâtiments de France (ABF) avant tous travaux en zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager.

Le projet de loi portant "engagement national pour l'environnement", dit Grenelle 2, dont l'objet est de mettre en oeuvre les dispositions du Grenelle 1, devrait être débattu en octobre par le Parlement. (Eh ben on n'est pas pressé.....Doucement le matin, pas trop vite l'après-midi et puis entre les deux ya l'apéro....Je croyais qu'il y avait une urgence écologique! Bof c'est pas très urgent finalement, d'abord il faut régler le problème de la crise économique qui visiblement est plus importante que la crise écologique).

Selon une étude du Boston Consulting Group (BCG) publiée mardi et commandée par le ministère de l'Ecologie, le Grenelle de l'environnement pourrait créer 600.000 emplois sur la période 2009-2020 et générer 450 milliards d'euros d'investissements dont 170 milliards par l'Etat et les collectivités locales.


Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article