Des centrales solaires en Afrique pour alimenter l'Europe et l'Afrique!!

Publié le par Gerome

Je suis le plus heureux! Hier soir lorsque j'ai appris au soir3 que l'Allemagne s'engagait dans ce projet extraordinaire, mon sang n'a fait qu'un tour. Cela fait des années que je parle de construire des centrales solaires dans les déserts qui sont une source illimitée d'énergie propre. Je ne suis pas étonné que les allemands portent ce projet, ils sont les leaders mondiaux en technologie solaire; de plus ce sont eux qui sont en train de construire la solar tower en Australie.
Croyez-moi, ce projet va être titanesque et rentrera sûrement dans l'histoire! L'homme fait face à ses responsabilités et commence à les assumer, la tâche est loin d'être terminée mais saluons cet effort magistral de nos amis allemans de qui nous devons nous inspirer si en France nous voulons nous aussi grandir.



Douze entreprises, en majorité allemandes, ont signé lundi un protocole d'accord lançant un projet de 400 milliards d'euros pour construire des centrales solaires en Afrique du Nord et au Moyen-Orient afin d'alimenter l'Europe en énergie "propre".

Ce projet pharaonique, nommé "Desertec", pourrait couvrir à terme 15% des besoins énergétiques de l'Europe et une grande partie de ceux des pays producteurs, selon ses promoteurs.

 


"Aujourd'hui, nous avons fait un pas en avant" vers sa réalisation, s'est réjoui Nikolaus von Bomhard, patron du réassureur allemand Munich Re, au siège duquel fut signé le protocole d'accord à Munich (sud de l'Allemagne).


 

"Une collaboration sincère et juste"

Torsten Jeworrek, membre du directoire du réassureur, a promis une collaboration "sincère, juste et d'égal à égal" avec les pays producteurs. Ce protocole d'accord prévoit la création d'un bureau d'études au plus tard fin octobre. Il devra aboutir d'ici trois ans à "l'élaboration de plans d'investissement réalisables" pour la création de ce réseau de centrales solaires thermiques, selon un communiqué de presse.

Parmi les groupes impliqués se trouvent la banque allemande Deutsche Bank, les groupes énergétiques EON et RWE, le conglomérat Siemens ou encore l'espagnol Abengoa Solar et l'algérien Cevital.

Des représentants de la fondation à l'origine du projet ainsi que de la Ligue arabe et du ministère égyptien de l'énergie étaient également présents.


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article