Des tournesols géants au coeur de la future écocité de Masdar

Publié le par Gerome

Pour lire le premier article de l'aventure écologique de Masdar City cliquez ici : LA VILLE DE TOUS LES ESPOIRS


D'immenses ombrelles en forme de tournesols suivent la course du soleil pour ombrager une vaste place piétonne, avant de se refermer à la nuit tombée pour relâcher la chaleur capturée dans la journée : le centre-ville de la future écocité de Masdar, dont le chantier vient de débuter dans le désert d'Abou Dhabi, a désormais un visage.

La jeune agence Laboratory for Visionary Architecture (LAVA), fondée en 2007 avec des bureaux à Sydney (Australie) et Stuttgart (Allemagne), a remporté, le 28 août, la compétition internationale organisée par la capitale des Emirats arabes unis pour donner corps à son projet de créer la première ville de la planète zéro carbone, zéro déchet, zéro voiture.



L'émirat pétrolier d'Abou Dhabi veut faire de cette cité futuriste la vitrine de sa mue en 'capitale du développement durable'.

Le plan général de la ville, conçu par l'architecte britannique Norman Foster, mêle technologies de pointe et urbanisme arabe traditionnel. On ne s'y déplacera qu'à pied ou dans des bulles à guidage magnétique mues par l'énergie solaire. Son coût est évalué à 22 milliards de dollars (15,4 milliards d'euros) et la ville est censée accueillir ses 90 000 habitants en 2016.

 


Première étape de ce développement, le coeur de Masdar comprendra une grand-place, un hôtel cinq étoiles, une résidence, un centre de congrès, un centre de loisirs et des commerces. Les bâtiments, dont l'architecture s'inspire des formes créées par l'érosion dans les canyons d'Arabie, seront coiffés de toitures végétalisées et de panneaux photovoltaïques.

Ils intégreront des cultures vivrières et participeront au recyclage de l'eau et des déchets. Cette 'oasis du futur' a pour ambition 'd'utiliser la nature, de s'inspirer d'elle et de nous y adapter', résume l'architecte Tobias Wallisser, du LAVA. Quant aux tournesols high-tech, ce système 'écologique peut être adapté partout et ouvre des perspectives pour la vie en plein air, même dans le désert', estime son collègue Chris Bosse.


Plan aérien de Masdar

Publié dans Habitat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article