4 600 tortues de mer seraient tuées chaque année au large des côtes américaines

Publié le par Gerome

Ce chiffre à première vue inquiétant est en réalité encourageant, toutes proportions gardées bien entendu. 4 600 tortues de mer retrouvées mortes dans les filets, c’est beaucoup trop certes mais c’est tout de même 65 000 de moins qu’il y a vingt ans.

 

tortue-verte-6011.jpg


Reprenant les statistiques couvrant la période 1990-2007 du National Marine Fisheries Service (NMFS), l’agence gouvernementale chargée de la pêche, des chercheurs de l’université de Duke (Caroline du Nord) et du groupe Conservation International (CI) ont en effet constaté une nette amélioration en ce qui concerne la protection des tortues de mer dans les eaux territoriales américaines.


Il faut dire que plusieurs mesures capitales ont été instaurées durant cette période pour réduire les captures involontaires, notamment des systèmes d’exclusion rendus obligatoires dans les chaluts de pêche aux crevettes, ce qui a permis à de nombreux spécimens qui se sont retrouvés prisonniers de passer entre les mailles du filet au sens propre, et des dispositions interdisant la pêche dans certaines zones au moment où les tortues marines sont le plus susceptibles d’être présentes.

 

Le renforcement de la législation s’est traduit par une réduction de 55 % du nombre de captures depuis 1990. Il y a vingt ans, près de 300 000 tortues de mer étaient ainsi pêchées chaque année. Elles ne seraient plus aujourd’hui « que » 138 000 dont l’immense majorité peuvent être remises à l’eau saines et sauves. Un chiffre qui demeure toutefois bien trop important aux yeux des chercheurs, lesquels considèrent que malgré ses efforts le NMFS n’en fait toujours pas assez pour protéger l’espèce.


Précisons en outre que ces statistiques ne sont qu’une estimation puisqu’elles sont basées sur des observations que les scientifiques jugent « insuffisantes ». Ces derniers déplorent également que les limites autorisées de prises accessoires pour les tortues soient définies par zones de pêche et non à l’échelle nationale comme c’est le cas pour les dauphins et les baleines, ce qui empêche une évaluation globale des populations.


Rappelons enfin que la pêche n’est pas la seule menace auxquelles doivent faire face les tortues de mer. Pollution marine, dégradation de leurs plages de ponte, catastrophes naturelles : autant de maux qui fragilisent gravement les six espèces de tortues marines présentes aux Etats-Unis, toutes classées « menacées » ou « en danger ». Une triste réalité dont les côtes américaines n’ont malheureusement pas l’apanage…

 

 


Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article