Immondices et compagnie

Publié le par Gerome

Une sortie dans le massif des Maures c'est tout d'abord des paysages somptueux, une biodiversité exeptionnelle, des chênes liège aux châtaigniers en passant par les eucalyptus et autres figuiers de barbarie.
Au détour d'un sentier on peut avoir la chance de croiser des marcassins, des renards, de belles couleuvres ou des tortues d'Herman...
Par moment aussi on peut tomber sur ça :





















ou encore sur ça :





















Je vous épargne les autres photos car j'en ai beaucoup trop (peut-être devrais-je créer un blog sur les plus belles poubelles des forêts de france). C'est ironique.
Vu que nous vivons dans une société qui cherche des coupables pour tout et pour rien, il serait judicieux de s'intéresser aux coupables de ces immondices à ciel ouvert... Ca ne va pas faire plaisir à tout le monde mais je tiens à accuser principalement deux catégories de personnes :

- Les chasseurs (ha! il recommence avec les chasseurs!!!) : je suis conscient que la chasse est une tradition en plus d'être une discipline mais je suis aussi conscient de l'impact écologique indirect des chasseurs sur la flore!!!! Lorsqu'un chasseur s'installe dans un poste d'observation, il y reste bien souvent plusieurs heures et au moment de casser la croûte les déchets vont rester sur place au lieu d'être emportés!!!!
Tiens! Quelle curieuse tradition?! Quel message veut faire passer l'homme dans ce comportement? Son ascendance face à la Nature? Veut-il nous prouver qu'il est le plus fort car son empreinte est plus grosse que celle des autres animaux?
Les déchets les plus courants trouvés dans les postes d'observation sont :
* bouteilles de vin et de bière, boîtes de maqueraux, cartouches vides, emballage plastique, conserves de raviolis etc.... La liste n'est pas exhaustive.

- Et une deuxième catégorie de personnes est celle que j'appelle, les promeneurs du dimanche qui par manque d'éducation et de civisme vont jeter leurs mégots et leurs paquets de biscuit en pleine Nature. Alors bien souvent ce sont des citadins de Toulon et des autres grandes villes de la côte qui viennent se sortir de leurs cités disproportionnées pour s'aérer dans les Maures.
Alors lorsque je vois ça et que je ramasse ces ordures je me pose toujours cette même question :
QUE SE PASSE T-IL DANS LEURS CERVEAUX POUR AGIR AINSI???? QUE SE DISENT-ILS AU MOMENT OU ILS JETTENT LEURS DETRITUS????
C'est visiblement un probleme de conscience.


Pour info : à chaque sortie dans la plaine et le massif je ramasse des détritus, mon record a été de 30 kg sur la route de Collobrières où avec l'aide de mon meilleur ami nous avons ramassé une centaine de bouteilles en verre et en plastique, de la feraille et..........un chien mort dans un sac!!!!
Si la Montagne pouvait pleurer.

Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article