27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 15:17

Inutile d’être ingénieur dans un laboratoire ultra-perfectionné de recherche et développement pour avoir les meilleures idées. Aujourd’hui, les batteries sont au centre de l’intérêt. A 17 ans, un Malaisien a trouvé une idée plutôt originale de produire de l’électricité. 


Lorsqu’il arrive à la Conférence Internationale de Sciences et d’Ingénierie d’Intel (ISEF) pour présenter son projet, le jeune Malaisien Mohammad Dzarul Hafiz Do Malek explique avoir eu l’idée de sa batterie organique lorsqu’il se rendait dans la ferme de canne à sucre de son grand-père.


Située loin de toute source d’énergie, Dzarul souhaitait utiliser les bouses de vache pour produire de l’électricité mais son père l’a encouragé à se servir plutôt du principe de l’estomac de l’animal où des enzymes décomposent les feuilles avalées pour produire de l’énergie.


En guise d’enzymes, Dzarul a utilisé du sucre roux. Après avoir testé et fait fermenter de nombreuses variétés de feuilles, la Chromoleana Odorata, une plante invasive dans la région, est celle qui offre le meilleur rendement. Même si son projetn’a pas pu être concrétisé immédiatement, Dzarul étudie aujourd’hui les sciences au lycée et espère bien un jour « faire de grandes et belles choses ».

 

Partager cet article

commentaires