Airpod, la voiture à air comprimé

Publié le par Gerome

L’AIRPod est le nouveau concept de voiture à air comprimé complètement revu et corrigée, mieux adaptée au marché.

 

Le fabricant MDI (Motor Development International) propose l’AIRPod dans une version bien finie, dont sept exemplaires vont être testés dès cet été, par Air France et KLM sur les sites de Paris-Charles de Gaulle et Amsterdam-Schiphol. 

airpod.jpg

Le véhicule est basé uniquement sur un moteur à air comprimé, sans aucun rejet polluant à l’utilisation. Avec un réservoir de 200 litres, l’AIRPod offre une autonomie variant entre 120 et 200 km selon l’utilisation.

Avec 2,07 m de long, 1,60 m de large, 1,74 m de haut, 1,90 m de rayon de braquage, une vitesse maxi comprise entre 45 et 70 km/h (selon version) sa vocation est essentiellement urbaine. Ce véhicule devrait donc essentiellement intéresser les flottes de location de véhicules urbains type Autolib’, et les entreprises de déplacement/livraison en milieu urbain.

Malgré son gabarit très réduit (60 cm de moins qu’une Smart !), son habitabilité est étonnante. Selon la version, plus d’un mètre cube de marchandise en plus du conducteur ou deux adultes et un enfant peuvent y prendre place, le tout pour un poids en charge d’environ 500 kg.

Le plein d’air s’effectue à l’aide d’un compresseur électrique du commerce (entre 3 et 4 heures de charge), mais la mise en place de stations d’air à haute pression promet un remplissage en 3 minutes.  Economiquement, le coût d’utilisation oscille entre 0,5 et 1 € d’électricité aux 100 km.

Trois gammes, toutes avec le même moteur à air comprimé, sont pressenties :
- AIRPod Passagers – la version de base destinée au transport de personnes (jusqu’à 3 adultes et un enfant) ;
- AIRPod Cargo – avec une seule place pour le conducteur, elle possède un volume de chargement supérieur à un mètre cube ;
- AIRPod Baby – deux places frontales et un coffre de plus de 500 litres, le tout pour moins de 1,80 m de long, en font la version la plus polyvalente de MDI.

 

Même si la technologie à air comprimé ne s’affranchit pas de l’électricité pour remplir ses réservoirs, son bilan énergétique et environnemental est très supérieur aux véhicules électriques notamment grâce à l’absence de batterie.
Guy Nègre, son concepteur, prévoit pour une commercialisation fin 2009, début 2010 pour un prix avoisinant les 6 000 €.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article