Des dons sauvent une forêt vierge de Sumatra et ses gibbons

Publié le par Gerome

Grâce à l'appel lancé par l'association française Kalaweit, une forêt de 76 hectares de Sumatra en Indonésie sera préservée des exploitants d'huile de palme.

 

gibbons.jpg


C'est une véritable victoire comme on aimerait qu'il y en ait davantage pour l'association française Kalaweit. En décembre dernier, ce groupe qui milite pour la défense de la nature et la protection des gibbons a lancé un vaste appel  aux dons. Le but : acquérir une parcelle de 76 hectares de forêt vierge située à Sumatra en Indonésie. En effet, cette forêt abrite une biodiversité extraordinaire avec notamment des gibbons, des tapirs, des tigres, des ours, des calaos (oiseau coloré à gros becs) ou encore des petits cervidés muntjacs. Mais celle-ci est aujourd'hui gravement menacée par les industriels et notamment par l'exploitation d'huile de palme.


Pour empêcher les exploitants de mettre la main sur cette parcelle, Kalaweit a donc décidé de l'acheter. Néanmoins, un hectare coute 1.150 euros (soit 11 centimes le mètre carré) et l'association ne pouvait qu'en sauver 18 des 76. D'où l'appel aux dons qui s'est révélé être une vraie réussite tandis que des zoos, des réserves animalières en France et de nombreux particuliers n'ont pas hésité à adhérer au projet. "En seulement un mois, une formidable chaîne de solidarité s'est mise en place autour du projet ! La zone va être sauvée", s'est réjoui mardi l'association de défense de la nature dans un communiqué relayé par l'AFP.


Selon Kalaweit, l'acquisition de cette zone est une opportunité exceptionnelle car il est quasiment impossible en Indonésie d'acheter de la forêt, exploitée à 90% par les compagnies forestières. Or, ce sont elles qui laissent ensuite la place aux compagnies d'huile de palme une fois qu'elles ont prélevé les arbres qui les intéressent, menaçant ainsi non seulement la forêt mais aussi tous les animaux qu'elle abrite.


A ce jour, Kalaweit s'occupe de plus de 280 gibbons, avec l'objectif de les rendre à la vie sauvage. Selon elle, les 17 espèces de gibbons, famille des grands singes réparties dans toute l'Asie du sud-est, sont menacées par une déforestation croissante. A ce rythme, les forêts de cette partie du monde auront disparu d'ici 2020 si aucune mesure radicale n'est prise aujourd'hui pour stopper cette expansion, estime Kalaweit.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article