Des millions d'animaux aquatiques retrouvés morts dans l'Amazone

Publié le par Gerome

Des milliers de poissons et autres animaux aquatiques de l'Amazone ont été retrouvés morts au début du mois d'août dans plusieurs cours d'eau de Bolivie. Les scientifiques estiment qu'il s'agit de la pire catastrophe écologique survenue dans le pays.


Les cadavres de six millions de poissons mais aussi de milliers de tortues, de crocodiles et de dauphins des rivières, ont été découverts en Bolivie il y a quelques semaines. Vingt-sept espèces ont été touchées. Une hécatombe qui aurait pour origine une vague de froid alliée à un niveau d'eau extrêmement bas. "Dans les rivières près de Santa Cruz, il y a environ 1.000 poissons morts par 100 mètres de rivière" raconte Michel Jégu, chargé de recherches à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Cette impressionnante quantité de poissons morts engendre une grave pollution de l'Amazone, obligeant les villes voisines à trouver une source alternative d’eau potable.


Une enquête est en cours pour déterminer l'origine exacte de ce que les scientifiques estiment être la pire catastrophe écologique que la Bolivie ait jamais connue. Mais déjà, ils tiennent pour responsable la vague de froid qui a touché l'hémisphère sud en juillet, provoquant des chutes de neige dans des régions chaudes telles que le Chaco au sud-est bolivien. En juillet, la Bolivie est certes en hiver, mais la température a avoisiné 0°C à l'extérieur et 6°C dans l'eau soit dix degrés de moins que la normale. Cette vague de froid aurait également provoqué la mort de centaines de manchots sur les côtes du Brésil, et de milliers de têtes de bétail au Paraguay.


Alors qu'en Bolivie, les pêcheurs ont reçu l'interdiction de travailler dans les eaux polluées, les autorités ne disposent pas de moyens suffisants pour ramasser les animaux morts dans un environnement difficilement accessible. Elle craignent que des riverains se baignent dans l'eau où se décomposent les cadavres, qu'ils la boivent, ou encore qu'ils tentent de revendre les poissons morts sur le marché.

 


Publié dans Pollution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article