Ecologue: Un ange-gardien des bêtes et des fleurs

Publié le par Gerome

Sauvegarder la faune et la flore francilienne en danger. Voilà la mission de Florent Yvert, écologue de profession. Son métier, apparu il y a une dizaine d'années, consiste à conseiller les collectivités territoriales pour que leurs projets d'aménagement respectent la biodiversité. «Je suis ornithologue de formation et avec mon collègue entomologiste, nous avons monté notre entreprise, Biodiversita, en 2000, à une époque où ce métier était très peu connu et où ce genre de structure se comptait sur les doigts d'une main. Depuis 2005 et notamment le Grenelle de l'environnement, les formations professionnelles se sont multipliées.»


Quand d'autres écologues cherchent des solutions pour faire des économies d'énergie, Florent Yvert donne des idées pour préserver l'existant et même créer un milieu naturel favorable à des espèces menacées, dans des éco-quartiers par exemple. «Cinquante ans après la construction rapide d'immeubles, beaucoup d'espèces ont décliné car leur milieu naturel a disparu, notamment les criquets et sauterelles, la chevêche d'Athéna - une petite chouette - ou même le moineau. Dans les années 1980, on a planté beaucoup d'arbres aux papillons, mais ils prennent la place d'espèces indigènes.»


S'il n'est pas toujours évident de faire passer au public l'importance d'avoir une friche ou un marais dans un parc, lui se dit confiant: «Les jardins “naturels” ont clairement une morphologie différente, mais le public est demandeur.»

 

 

Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article