Eolien offshore: GDF Suez et Areva veulent s'allier

Publié le par Gerome

parc-eolien-offshore_940x705.jpg

 

Les groupes français GDF Suez et Areva sont prêts à s'allier dans l'éolien offshore, rapporte vendredi le quotidien Le Figaro sans citer ses sources.

Ils "étudient très sérieusement un partenariat pour candidater ensemble au second appel d'offres de l'Etat pour l'éolien en mer", écrit le journal.

Leur alliance porte sur l'implantation de quelque 1.000 mégawatts (MW) au large des côtes françaises, en raison de 500 MW chacun pour les sites de Noirmoutier (Vendée) et du Tréport (Seine-Maritime).


Les offres doivent être déposées avant la fin du mois de novembre et le verdict est attendu au cours du premier trimestre 2014.

Le duo GDF Suez-Areva, s'il devait se confirmer, serait confronté à EDF et Alstom, qui ont déjà annoncé leur candidature commune.

GDF Suez et Areva ont remporté ensemble, en mai, dans le cadre d'un consortium aux côtés du japonais Mitsubishi, un contrat majeur en Turquie portant sur la construction d'une deuxième centrale nucléaire.


GDF Suez n'exclut pas non plus un éventuel partenariat avec son rival EDF en Arabie saoudite où l'électricien, Areva et le CEA sont engagés dans de premières discussions sur la construction d'une centrale nucléaire.


"GDF Suez est prêt à coopérer, à condition qu'on nous fasse une place raisonnable", déclare dans une interview aux Echos de vendredi le PDG Gérard Mestrallet.

Le groupe, qui entretient des relations fraîches avec EDF, est en discussion sur le sujet, ajoute le journal.

La forêt indonésienne est une des plus importantes au monde derrière celle du Brésil. Cependant, ce trésor écologique est aujourd'hui menacé par la déforestation et ce, par ses propres habitants. Ceux-ci ont effectivement recours aux incendies afin de libérer des parcelles de terre pour la culture de palmier à huile. La déforestation massive de la forêt indonésienne en inquiète plus d'un, mais étonnamment pas ses habitants. Ces derniers contribuent même au phénomène, pratiquant depuis de nombreuses années, la culture sur brûlis. Cette technique agricole consiste à utiliser le feu afin de détruire des parcelles végétales et de les rendre cultivables. Elle permettrait ainsi un défrichement bon marché, rapide et une fertilisation des sols via les cendres. Cependant, le processus engage aussi une destruction massive des forêts.

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/d%e9forestation/deforestation-les-incendies-deciment-les-arbres-indonesiens_art30071.html
Copyright © Gentside Découvertes
La forêt indonésienne est une des plus importantes au monde derrière celle du Brésil. Cependant, ce trésor écologique est aujourd'hui menacé par la déforestation et ce, par ses propres habitants. Ceux-ci ont effectivement recours aux incendies afin de libérer des parcelles de terre pour la culture de palmier à huile. La déforestation massive de la forêt indonésienne en inquiète plus d'un, mais étonnamment pas ses habitants. Ces derniers contribuent même au phénomène, pratiquant depuis de nombreuses années, la culture sur brûlis. Cette technique agricole consiste à utiliser le feu afin de détruire des parcelles végétales et de les rendre cultivables. Elle permettrait ainsi un défrichement bon marché, rapide et une fertilisation des sols via les cendres. Cependant, le processus engage aussi une destruction massive des forêts.

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/d%e9forestation/deforestation-les-incendies-deciment-les-arbres-indonesiens_art30071.html
Copyright © Gentside Découvertes
La forêt indonésienne est une des plus importantes au monde derrière celle du Brésil. Cependant, ce trésor écologique est aujourd'hui menacé par la déforestation et ce, par ses propres habitants. Ceux-ci ont effectivement recours aux incendies afin de libérer des parcelles de terre pour la culture de palmier à huile. La déforestation massive de la forêt indonésienne en inquiète plus d'un, mais étonnamment pas ses habitants. Ces derniers contribuent même au phénomène, pratiquant depuis de nombreuses années, la culture sur brûlis. Cette technique agricole consiste à utiliser le feu afin de détruire des parcelles végétales et de les rendre cultivables. Elle permettrait ainsi un défrichement bon marché, rapide et une fertilisation des sols via les cendres. Cependant, le processus engage aussi une destruction massive des forêts.

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/d%e9forestation/deforestation-les-incendies-deciment-les-arbres-indonesiens_art30071.html
Copyright © Gentside Découvertes
La forêt indonésienne est une des plus importantes au monde derrière celle du Brésil. Cependant, ce trésor écologique est aujourd'hui menacé par la déforestation et ce, par ses propres habitants. Ceux-ci ont effectivement recours aux incendies afin de libérer des parcelles de terre pour la culture de palmier à huile. La déforestation massive de la forêt indonésienne en inquiète plus d'un, mais étonnamment pas ses habitants. Ces derniers contribuent même au phénomène, pratiquant depuis de nombreuses années, la culture sur brûlis. Cette technique agricole consiste à utiliser le feu afin de détruire des parcelles végétales et de les rendre cultivables. Elle permettrait ainsi un défrichement bon marché, rapide et une fertilisation des sols via les cendres. Cependant, le processus engage aussi une destruction massive des forêts.

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/d%e9forestation/deforestation-les-incendies-deciment-les-arbres-indonesiens_art30071.html
Copyright © Gentside Découvertes

Publié dans Les bonnes nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article