14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 16:25

loups-gris.jpg

 

Deux pays au monde ont totalement éradiqués le loup au cour de leur histoire : la France et l'Angleterre. L'angleterre étant une île les loups n'y sont pas revenus à la nage et s'ils avaient eu les capacités de le faire il s'en seraient bien gardés. Dans notre cas, le Loup est revenu via les Alpes italiennes et s'il avait su, il ne serait pas venu, c'est certain.


Voilà l'accueil que nous, français faisons au Loup, des coups de fusil!

Vieux restes chrétiens de bête du diable, dévorant les enfants innocents et désobéissants, tuant la grand mère afin de mieux manger le petit chaperon rouge. Animal depuis trop longtemps stigmatisé...

 

Le Loup, par sa présence témoigne de la bonne santé de nos montagnes, par sa présence il prouve simplement qu'il est adapté à vivre chez nous; sa place est tout à fait légitime, nous devons cohabiter car il est hors de question de faire un remake de la bête du Gévaudan.


Les bergers  sont ultra subventionnés et l'Etat n'est pas avare en compensations financières et aides diverses lors d'attaques de troupeaux. Je comprends les difficultés qui sont les leurs, mais on ne peut pas raisonnablement imputer toutes les attaques de canidés au Loup, et puis soyons honnêtes, le mouton n'est pas réputé pour être un animal intelligent et il arrive notamment que les orages leur fasse si peur qu'ils peuvent se précipiter dans le vide. En fait il y a tout un faisceau de causes possibles aux troupeaux décimés.

 

Ce prélévement dans les Hautes-Alpes a une portée politique et symbolique pour apaiser la grogne des bergers et se mettre les fédérations de chasse dans la poche. Ce n'est pas l'assasssinat de trois Loups qui changeront les choses et il est bien entendu hors de question de les éradiquer.

Que faut-il faire? Moderniser la surveillance et la protection des troupeaux grâce notamment à des détecteurs de présence qui flashent l'animal et le fait fuir, mais vu que l'Etat est généreux avec le monde agricole ça ne devrait pas poser de soucis. Il peut subventionner des patous supplémentaires, de meilleures clôtures etc... Car je me demande ce qui coûte plus cher : donner de l'argent pour acheter un patou supplémentaire ou bien payer des gars  pendant plusieurs jours afin qu'ils tuent un Loup? Ensuite ce Loup ira sur la table d'un vétérinaire où il sera autopsié, il faudra rémunérer ce vétérinaire également. Mais il parait qu'on est riche en France.

 

Des associations de défense de la nature ont déposé un recours au Conseil d'Etat contre cet arrêté et je souhaite qu'il aboutisse.

Dans le cadre du plan Loup, le ministère de l'Ecologie a autorisé cette année l'abattage de 24 loups, un chiffre qui pourrait être porté à 36 spécimens. Le ministère de l'Ecologie n'a que le nom d'écologique.

 

 


Partager cet article

Published by Notre Terre - dans Nature
commenter cet article

commentaires