L'élevage : aussi polluant que toutes les voitures dans le monde

Publié le par Notre Terre

elevage-bovin-intensif.jpg

 

Bien que le secteur de la viande et des produits laitiers soit l'un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre, les gouvernements agissent peu pour limiter son impact, dénonce une étude publiée mercredi par le centre de réflexion Chatham House.


«Le secteur de l'élevage est responsable de presque 15% des émissions mondiales -similaires à celles produites par toutes les voitures, camions, avions, trains et bateaux du monde- et pourtant son absence des stratégies internationales ou nationales pour réduire les émissions est notable», explique Rob Bailey, l'un des auteurs du rapport.


«Gouvernements et groupes d'action semblent croire qu'essayer de réduire la consommation de produits d'élevage est au mieux un défi trop complexe et au pire risque de susciter des réactions négatives» chez les consommateurs, en concluent les chercheurs de Chatham House.

Selon eux, l'une des conséquences de ce manque d'action gouvernementale est l'absence de prise de conscience du public de l'impact du secteur de l'élevage sur le changement climatique.


Ainsi, un sondage mené en ligne dans douze pays (dont le Brésil, la Chine, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, avec un minimum de 1.000 participants à chaque fois) montre que seulement 29% des sondés identifient la viande et les produits laitiers comme une cause majeure du réchauffement climatique (contre 64% des sondés pour les transports).

 

surfaces-de-sol-necessaires.png


La publication de cette étude intervient alors que des milliers d'experts sont réunis depuis le 1er décembre à Lima, au Pérou, pour avancer vers l'accord multilatéral de lutte contre le réchauffement espéré fin 2015 à Paris.

La communauté internationale s'est donné pour objectif de limiter le réchauffement à 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle, seuil au-delà duquel les experts prédisent des impacts irréversibles et dramatiques dans de nombreuses régions.

Or, au rythme actuel, la planète se dirige vers une hausse des températures d'environ 4°C d'ici la fin du siècle.

 

 


Publié dans Pollution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article