L'ogre chinois achète une partie de l'Ukraine pour satisfaire ses besoins alimentaires

Publié le par Notre Terre

r2b005383_942x458_jpg.jpg

 

L'Etat chinois vient de faire l'acquisition de près de 30.000 km² de terres arables en Ukraine, soit un domaine cultivable aussi grand que la Belgique tout entière...

Les besoins alimentaires de la Chine semblent être à ce point démesurés que l'État n'a apparemment d'autres choix que de cultiver également en dehors de ses frontières, relaie le site Quartz. Par cet accord commercial étonnant, l'Ukraine prévoit donc de céder à la seconde puissance mondiale 5% de son territoire, 9% de ses terres arables et une superficie équivalente à la Belgique pour combler les besoins gargantuesques de l'Empire du milieu.

Ce contrat commercial conclu entre l'entreprise chinoise gouvernementale XPCC et son homologue local KSG Agro survient alors que l'Ukraine vient de lever l'interdiction pour les étrangers d'acheter des terres sur le territoire national. Le montant de la transaction n'a pas été communiqué mais l'on sait déjà que l'Ukraine recevra en contrepartie un prêt de trois milliards de dollars pour développer son industrie agricole, améliorer son équipement en la matière et son réseau routier.

L'initiative chinoise a évidemment été largement commentée. D'aucuns y voient les dérives du néo-colonialisme perpétré dans les régions affaiblies du globe par les grandes puissances ou les pays émergents qui viennent y puiser les ressources nécessaires aux besoins sans cesse plus conséquents de leur population.

Dans ce domaine, la Chine fait figure d'épouvantail, affirme Quartz. La première population mondiale dévore en effet un cinquième des ressources alimentaires mondiales mais se contente pourtant d'en produire moins d'un dixième. Et pour combler ce déséquilibre, l'État s'empare de terres cultivables aux quatre coins du monde...

 

Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article