La sécheresse profite à l'assassin Monsanto

Publié le par Gerome

Profits record pour Monsanto ! Les agriculteurs se sont rués sur ses semences de maïs OGM, du nord au sud de l'Amérique, car la sécheresse aux États-Unis a rendu le maïs très rémunérateur pour les producteurs. 

La sécheresse aux Etats-Unis a fait s'envoler les cours du maïs, car elle a littéralement grillé les épis, devenus rares et chers. Mais la sécheresse a également profité à Monsanto, à un point tel que les dirigeants du géant américain des semences étaient eux-mêmes surpris par les derniers chiffres trimestriels : cet automne, les bénéfices de Monsanto ont presque triplé par rapport à 2011. 

 

monsanto1

 


Ce n'est pourtant pas la saison des cultures aux Etats-Unis, mais les agriculteurs américains ont pris les devants cette année, ils ont déjà commandé des semences de maïs OGM, dont ils sont les premiers consommateurs au monde. Car ils comptent planter cette année encore des surfaces record de maïs, pour profiter du bon niveau des cours. 

Monsanto espère vendre 30 % de semences de maïs supplémentaires aux producteurs américains d'ici la fin de l'été 2013. Mais les Etats-Unis ne sont pas les seuls à plébisciter cette céréale : l'Amérique latine fait aussi la fortune de Monsanto cet automne, et à grande échelle. 

Les fermiers, au Brésil, en Argentine et au Mexique ont acheté comme jamais des semences de maïs OGM et ils n'ont pas lésiné sur les prix. Leurs commandes visent de plus en plus les semences les plus élaborées de Monsanto, à double ou triple empilement de gènes, qui produisent du maïs à la fois tolérant aux herbicides et résistant à certaines maladies. 

Cette année, le groupe de Saint-Louis compte réaliser la moitié de ses ventes de semences hors des Etats-Unis. Qui dit plus de surfaces de maïs, dit aussi plus de ventes de pesticides et d'herbicides pour Monsanto, même le Roundup un moment décrié a retrouvé la faveur des clients cet automne. 

L'année s'annonce donc très faste pour le semencier américain. Il lui reste à régler son litige avec le Brésil sur ses semences de soja OGM pour accélérer ses ventes au géant sud-américain, le Brésil est déjà son deuxième marché pour les semences de soja OGM, derrière les Etats-Unis.

 

 


Publié dans OGM j'en veux pas!

Commenter cet article

Danielle 14/01/2013 19:37


Espérons que les gens se réveillent... et qu'ils consomment bio (ce n'est pas vraiment plus cher, quoi qu'on en dise...) où se mettent à cultiver eux même leurs légumes pour ceux qui ont la
chance d'avoir un bout de jardin (ce sur quoi je travail de toutes mes forces...)

Gerome 15/01/2013 15:48



Là est le problème... Si chacun de nous avions un lopin de terre, on pourrait cultiver nos propres fruits et légumes (comme à l'épqoue)...


mais fort heureusement de plus en plus de villes créent ce qu'on appelle "les jardins familiaux", très belle idée mais qui est vité limitée par le manque d'espace.