La Twizy électrique de Nissan

Publié le par Gerome

1-nissan-twizy.jpg

 

 

Le partenaire de Renault a annoncé qu’il préparait une voiture électrique aux caractéristiques proches de celle de la Twizy – alors qu’il dispose déjà d’une version rebadgée du Twizy appelée New Mobility Concept

Cette micro-citadine électrique serait munie d’une carrosserie fermée, à l’image de celle du Land Glider dévoilé par Nissan en 2008. Etienne Henry, le chef de projet stratégique de Nissan a déclaré au site internet Automotive News Europe :«le futur véhicule combinera la compacité d’une moto et la protection aux intempéries qu’offre une voiture.»

 

Ce dernier aspect étant absent de la feuille de route qui amena la production de la Twizy, ce qui ne l’a pourtant pas empêché de très bien se vendre. La petite française commercialisée exclusivement en Europe a trouvé davantage d’acquéreurs (9.000) que la Mitsubishi i-MiEV électrique dans le monde (8.000) l’année dernière. Un signe qui ne trompe pas notamment grâce a un prix de vente de 8.000 euros minimum la mettant en concurrence directe avec des scooters tels que le sécurisant « trois-roues » Piaggio MP3.

 

Des nouveautés ne devraient pas tarder à voir le jour


Pour mémoire, la Twizy peut emmener ses occupants à 80 km/h sur près de 100 km dans sa version la plus dynamique. Ce sera sans doute également le cas du futur véhicule de Nissan qui pourrait s’inspirer de cet engin étonnant dévoilé en 2008, le Land Glider avec sa capacité a s’incliner dans les virages. La Twizy qui dispose d’une longueur d’avance va sans doute devoir affronter une forte concurrence dans son secteur car Nissan n’est pas seul en piste. On se souvient de la présentation de l’i-Road de Toyota au dernier salon de Genève. Ce modèle, lui aussi entièrement fermé subira un test grandeur nature dès l’année prochaine avec l’intégration de plusieurs prototypes d’i-Road au service de voitures en libre-service de Grenoble. Le marché des micro-citadines électriques en est à ses débuts mais les bonnes ventes de la Twizy ne manqueront pas de donner des idées aux constructeurs!

 

 


l'évolution climatique était très lente. Hors, on constate à présent une accélération du réchauffement de la planète. Et le risque pour les espèces vivantes réside justement là, dans cette accélération. Le rythme du changement est trop brutal pour pouvoir s'y adapter. C'est ce que démontre l'étude réalisée par le professeur John Wiens de l'Université de l'Arizona. Les changements climatiques ne sont pas des phénomènes nouveaux. La Terre dans son histoire a effectivement connu de grands bouleversements climatiques. Cependant, ils étaient jusqu'alors "naturels" (éruptions volcaniques, collisions de grosses météorites, etc...). Or, le principal responsable aujourd'hui des perturbations majeures du climat, c'est l'homme. Pour satisfaire la demande toujours plus importante de notre société de consommation, pour produire sans cesse de l’énergie, l'être humain à besoin de brûler une quantité considérable de matière carbone. Résultat : une libération massive dans l'atmosphère de gaz qui ont pour effet de réchauffer notre planète. Depuis 200 ans, ces activités humaines toujours plus nombreuses ont causé une augmentation inquiétante de ces gaz à effet de serre, ce qui cause un réchauffement anormal.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/extinction-masse-en-vue-tres-grand-nombre-especes-pourrait-disparaitre-ici-2100-en-raison-dereglement-climatique-alexandre-hassa-787680.html#2Ihb2jwH0HprycAI.99
Une étude réalisée par John Wiens de l'université de l'Arizona a montré que certaines espèces animales ne pourront pas s'adapter et s'éteindront. En cause : la rapidité du réchauffement climatique.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/extinction-masse-en-vue-tres-grand-nombre-especes-pourrait-disparaitre-ici-2100-en-raison-dereglement-climatique-alexandre-hassa-787680.html#2Ihb2jwH0HprycAI.99
Une étude réalisée par John Wiens de l'université de l'Arizona a montré que certaines espèces animales ne pourront pas s'adapter et s'éteindront. En cause : la rapidité du réchauffement climatique.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/extinction-masse-en-vue-tres-grand-nombre-especes-pourrait-disparaitre-ici-2100-en-raison-dereglement-climatique-alexandre-hassa-787680.html#2Ihb2jwH0HprycAI.99
Une étude réalisée par John Wiens de l'université de l'Arizona a montré que certaines espèces animales ne pourront pas s'adapter et s'éteindront. En cause : la rapidité du réchauffement climatique.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/extinction-masse-en-vue-tres-grand-nombre-especes-pourrait-disparaitre-ici-2100-en-raison-dereglement-climatique-alexandre-hassa-787680.html#2Ihb2jwH0HprycAI.99
Une étude réalisée par John Wiens de l'université de l'Arizona a montré que certaines espèces animales ne pourront pas s'adapter et s'éteindront. En cause : la rapidité du réchauffement climatique.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/extinction-masse-en-vue-tres-grand-nombre-especes-pourrait-disparaitre-ici-2100-en-raison-dereglement-climatique-alexandre-hassa-787680.html#2Ihb2jwH0HprycAI.99

Publié dans Les bonnes nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article