La ville de Préfailles expérimente l’éclairage public activé par téléphone

Publié le par Gerome

Pendant un an, la commune de Préfailles (Loire-Atlantique), située entre Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et Noirmoutier (Vendée), va tester quatre systèmes d’éclairage public dans le but de réaliser des économies d’énergie.

 

lampadaire-1.JPG


Pour réduire la facture énergétique de ses éclairages publics, la ville de Préfailles a lancé début février l’expérimentation de quatre dispositifs. Le plus innovant consiste en l’activation de lampadaires équipés de LEDs via la composition d’un numéro de téléphone dédié, qui devrait permettre de réduire de 65 à 90 % la facture énergétique liée à l’éclairage nocturne du quartier de la Pointe Saint-Gildas selon nos confrères de Ouest-France. Le passant, qui doit composer un simple numéro de téléphone gratuit à dix chiffres, active les lampadaires durant une vingtaine de minutes à l’issue desquelles ils repassent en mode veille.


Dans d’autres secteurs de la ville, deux lanternes sur trois seront coupées selon le principe de l’éclairage en alternance, l’intensité lumineuse de certaines ampoules sera réduite et des détecteurs permettront aux lampadaires de s’allumer automatiquement grâce à des détecteurs de mouvements.

 

« On ne peut pas généraliser un système sur toute la commune : les besoins ne sont pas les mêmes entre les résidents secondaires, les commerçants ou les enfants qui prennent le car le matin » a déclaré Gérard Nadeau, élu local chargé de l’environnement, à nos confrères de 20minutes.fr. Touristique, la ville de Préfailles compte 1 300 habitants l’hiver et accueille 13 000 visiteurs en période estivale. Aussi, des rues entières de résidences secondaires inhabitées la moitié de l’année sont éclairées en permanence pour rien. Une régulation des luminaires selon les besoins de chaque quartier permettrait de faire passer la part du budget communal alloué aux éclairages publics d’environ 3 % aujourd’hui à 0,3 %. Dans un an, les élus dresseront avec les habitants un premier bilan de l’expérimentation.


En complément des économies, la commune espère préserver la faune nocturne locale. « La lumière des lampadaires perturbe la reproduction des insectes » a expliqué le maire de la commune Jean-Luc Le Brigand, cité par 20minutes.fr. « Avec la pollution lumineuse, on ne peut pas voir les étoiles. Une lumière trop intense perturbe aussi le sommeil humain. »


Après la ville de Rennes, qui a réduit la vitesse de son métro pour réaliser des économies d’énergie, Préfailles annonce de nouveaux comportements dans l’ouest de la France, bienvenus alors que la région pâtit des coupures d’électricité dues à la surconsommation hivernale. Gageons que cet exemple sera suivi par nombre d’autres communes en quête d’économies.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article