Le gouvernement veut la mort du photovoltaïque

Publié le par Gerome

Suite à une réunion en présence de nombreux ministres le gouvernement a proposé jeudi 2 décembre un décret voulant suspendre pendant 4 mois tout projet d’installation de centrale photovoltaïque remettant ainsi en cause tous les projets en cours.

Le décret du gouvernement doit être avalisé par le Conseil Supérieur de l’Energie jeudi 9 décembre. Michèle Rivasi députée européenne Europe Ecologie-Les Verts alerte :


« Si ce décret est validé par le Conseil Supérieur de l’Energie cela aura pour conséquence la mort de plusieurs entreprises, notamment des PME, la destruction de milliers d’emplois et la fin du photovoltaïque en France. »

« A qui profite le crime ? Avec ce décret, seuls les plus gros opérateurs pourront se permettre d’attendre avant de reprendre leur activité dans un marché purgé de toute concurrence et dont le premier d’entre eux est EDF (qui détient à travers ses filiales 70% de la file d’attente des projets).  »


« De plus l’argument mis en avant par le gouvernement du surcoût du rachat de l’électricité photovoltaïque pour justifier cette mesure ne tient pas debout. Le surcoût de ce rachat par EDF représenterait, au pire dans l’année la plus coûteuse, de l’ordre d’un milliard d’euros, soit 12 euros par foyer, le prix d’une ampoule basse consommation. Aujourd’hui ce surcoût est évalué entre 200 et 300 millions d’euros … »


« Or lorsque l’on compare ces chiffres au surcoût annoncé des investissements non financés pour le nucléaire on s’aperçoit que sont prévus 5 milliards d’euros pour chaque nouvelle centrale EPR (deux en construction actuellement), 15 milliards d’euros pour le surcoût de l’enfouissement des déchets et 1,5 milliards d’euros par centrale pour le rallongement de la durée de vie de 10 ans. De qui se moque t-on ! »

 

 


Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article