Le gouvernement veut renforcer la protection de la biodiversité

Publié le par Gerome

La Conférence environnementale a également donné lieu à de nouvelles annonces pour optimiser la sauvegarde des écosystèmes.

 

Biodiversite.jpg


La création d’une « agence nationale de la biodiversité » est la plus importante d’entre elles. Officialisée dès l’ouverture de la Conférence environnementale par François Hollande lui-même, cette mesure était attendue.


Le chef de l’Etat a levé une partie du voile, indiquant que ce nouvel organisme sera « chargé, sur le modèle de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), de venir en appui des collectivités locales, des entreprises, comme des associations (de protection de l’environnement ) ». Jean-Marc Ayrault a quant à lui précisé samedi que les ministres de l’Ecologie et de l’Agriculture Delphine Batho et Stéphane Le Foll « mèneront les travaux nécessaires pour fixer son périmètre et ses moyens » en vue d’une création courant 2013.


Et le Premierministre d’appeler à « aller au-delà d’une certaine conception de la nature-musée », pour la bonne raison que « la biodiversité existe aussi au quotidien », tout en concédant les mérites de la stratégie nationale mise en œuvre par l’ex-majorité, « reconnue par tous les acteurs comme un élément fondamental ». Celle-ci sera du reste « déclinée dans tous les ministères », a-t-il ajouté, tandis que la loi cadre « biodiversité », « qui sera également présentée en 2013, reprendra toutes les orientations » de la future agence.


Le chef du gouvernement a été inspiré de le rappeler : nos écosystèmes  constituent « un capital qui permet le développement de très nombreuses activités économiques » et « les ressources que nous procure le monde vivant représentent un potentiel de recherche et de développement encore sous-exploité, par exemple pour fabriquer de nouveaux médicaments, de nouveaux matériaux et pour développer de nouvelles technologies ». A ces titres, tout doit être mis en œuvre pour les ménager, en particulier en créant de nouvelles aires protégées, en prenant de nouvelles dispositions pour contenir les émissions de gaz à effet de serre et en mettant « un frein, au niveau national, à l’artificialisation nette des espaces agricoles et naturels ».

 

 

Le fait que le Conseil national de la mer et du littoral, « dont la création avait été annoncée, mais qui n’avait jamais été réuni », comme l’a souligné M. Ayrault, soit installé dans les semaines à venir est une autre bonne nouvelle. Tout comme la création du parc marin de « Picardie-Côte d’Opale (Nord, Pas-de-Calais) » et la poursuite de la procédure de classement en réserve naturelle du Marais poitevin (Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Vendée).

Sur le plan agricole, outre le plafonnement du taux d’incorporation des biocarburants de première génération à 7 % évoqué hier dans ces colonnes, le Premier ministre a par ailleurs officialisé trois décisions majeures.

 

A l’instar de l’ancienne majorité, le moratoire sur la mise en culture de semences OGM autorisées au niveau communautaire sera tout d’abord maintenu, ce qui pourrait toutefois générer des frictions avec Bruxelles.

En outre, si l’objectif de 20 % de surface agricole utile (SAU) convertis à l’agriculture biologique à l’horizon 2020 semble désormais hors de portée, un nouveau plan de développement sera lancé. On ignore cependant encore quels seront ses grands axes et quand il entrera en vigueur.


Soulignons enfin l’interdiction de l’épandage aérien de produits phytosanitaires, « sauf en l’absence de solutions alternatives ». Une mesure d’autant plus bienvenue que le recours aux pesticides et insecticides est reparti à la hausse, compromettant sérieusement la réussite du plan Ecophyto 2018, qui vise à réduire de moitié l’utilisation de ses substances d’ici 2018 (par rapport à 2008). A croire que le puissant lobby des insecticides, qui a déjà essuyé l’interdiction du Cruiser au début de l’été, voit petit à petit l’étau se resserrer autour de lui.

Il était temps.

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article