Le monde se détourne des ampoules à incandescence

Publié le par Gerome

L’accroissement démographique va évidemment de pair avec une augmentation tout aussi préoccupante des besoins énergétiques. Face à ce constat, tous les moyens sont bons pour éviter une catastrophe, comprenez de trop puiser dans les ressources naturelles disponibles. On l’a évoqué à maintes reprises dans ces colonnes, la part des technologies renouvelables dans les bouquets énergétiques nationaux tend globalement à progresser mais l’accent doit aussi être porté sur les économies d’électricité. Le retrait progressif des rayons des ampoules à incandescence participe de cette logique.

 

ampoules-fluocompactes.jpg


Celles-ci seront définitivement proscrites dans les frontières de l’Union Européenne (UE) d’ici le 31 décembre 2012, ce qui permettra une économie annuelle d’énergie équivalant à la consommation électrique de la Roumanie (!) Le processus n’est cependant pas « que » continental puisque les représentants de vingt-six pays d’Amérique latine et de la région des Caraïbes se sont réunis début août sous l’égide des Nations Unies en vue de jeter à leur tour les bases d’une généralisation des lampes fluorescentes compactes.

 

Peu réputés pour leur volontarisme environnemental, les États-Unis sont toutefois eux aussi dans la boucle, avec un retrait progressif amorcé dès l’année prochaine et qui devrait devenir définitif en 2014. Une vraie révolution et des économies substantielles en perspective dans la mesure où quelque deux milliards quatre cent quarante-et-un millions d’ampoules à incandescence éclairent actuellement les foyers et les bureaux américains, soit grosso modo six cents millions de plus que dans toute l’UE !

 

Pionnier en la matière, le voisin cubain a proscrit quant à lui lesdites ampoules dès 2005, soit deux ans avant la Thaïlande, tandis que le Parlement argentin a adopté une législation en ce sens en 2008. Les autorités vénézuéliennes, elles, n’ont pas hésité à employer avoir recours à l’armée pour verdir l’éclairage dans les foyers, un processus entamé en 2006.


Tout est « carré » en Australie et aux Philippines depuis l’an passé mais s’il n’y a pas de petites économies dans ce domaine, force est d’admettre que ces deux pays ne feront pas la différence à l’échelle mondiale. D’où l’intérêt et même la nécessité que la Chine et l’Inde, les deux États les plus peuplés de la planète, s’engagent eux aussi. C’est chose faite depuis deux ans en Inde, un programme visant à remplacer quatre cents millions d’ampoules à incandescence à l’horizon 2012 ayant été lancé il y a deux ans. L’Empire du Milieu, lui, a annoncé vendredi que leur vente sera interdite à partir de 2016. Le pays en comptant près de deux milliards huit cents millions et ce chiffre n’ayant pas vocation à diminuer, il était plus que temps…

 

 


Publié dans Les bonnes nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article