Le réchauffement de la planète à l'origine d'hivers très froids ?

Publié le par Gerome

Des climatologues allemands se sont penchés sur le possible lien entre le réchauffement climatique et la multiplication d'hivers particulièrement froids, tels que celui qui s'annonce depuis plusieurs jours en France. Une situation qui semble contradictoire, mais expliquée par Vladimir Petoukhov, chercheur à l'Institut de recherche climatique de Potsdam.



L'hypothèse est développée dans la revue Journal of Geophysical Research : le réchauffement climatique pourrait engendrer de très rigoureux hivers en Europe. La fonte des glaces de l'est arctique entraîne en effet un réchauffement local des couches d'air inférieures, et pourrait alors être à l'origine d'importantes interférences dans les courants atmosphériques. Un phénomène qui pourrait mener à un sensible refroidissement des continents du nord.

1_7_30_hiver_mini.jpg



"Cette interférence pourrait tripler le risque d'un hiver très froid en Europe et en Asie du Nord", estime Vladimir Petoukhov, affirmant que les hivers très froids des dernières années ne sont en aucun cas en contradiction avec le réchauffement de la planète largement attesté par la communauté scientifique, bien au contraire.

Pour émettre cette hypothèse, Vladimir Petoukhov et son équipe se sont basés sur des simulations informatiques réalisées grâce au logiciel ECHAM5, qui permet d'effectuer des modèles de circulation atmosphérique. Les chercheurs se sont penchés sur la mer de Barents-Kara au nord de la Norvège et de la Russie, où une importante réduction des glaces a été observée au cours de l'hiver 2005-2006. Une période qui fut particulièrement froide en Europe. Lorsque la glace fond à la surface des mers, celles-ci perdent de la chaleur dans l'atmosphère.

 

Les chercheurs ont alors suivi des scénarios au cours desquels la couverture de glace de l'est arctique chute de façon constante. "Nos simulations ont fourni une réponse non-linéaire de la température de l'air et du vent face aux variations que subit la glace au-dessus des mers. Nous passons d'un réchauffement à un refroidissement et de nouveau à un réchauffement", explique Vladimir Petoukhov.

Pour lui, un changement brutal entre les différents mécanismes de circulation atmosphérique qui se produisent dans les zones subpolaires est plausible, et le réchauffement de l'air au-dessus de la mer de Barents-Kara engendre très probablement les hivers froids que connaît l'Europe. Si cette étude ne permet pas de prédire si l'hiver à venir se montrera rude, elle offre une évaluation des changements climatiques à long terme.

 


Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article