Les accessoires de nettoyage, ou comment faire le ménage sans détériorer l'environnement

Publié le par Gerome

Il existe plusieurs techniques alternatives, ainsi que des accessoires de nettoyage pour entretenir son habitat sans nuire à l'environnement et surtout à la santé.

Par exemple, une microfibre est une lingette réutilisable fabriquée en fibre synthétique. Les microfibres agrippent la saleté sur toutes les surfaces. Il suffit de les humidifier, sans mettre de détergent. Les microfibres peuvent servir au nettoyage des vitres. Elles sont également très absorbantes et sèchent rapidement une surface propre pour éviter les traces d'eau.

 

Les accessoires de nettoyage sont multiples et nombre de multinationales peuvent développer leur activité grâce à la peur qu'ont les humains des bactéries ou d'un peu de saleté. Le nettoyage de son logis est une tâche quotidienne qui trop souvent nuit à l'environnement et surtout à la santé. Il existe plusieurs techniques alternatives, ainsi que des accessoires pour entretenir son habitat sans nuire à la biodiversité.

 

Éponge

L'éponge est l'accessoire de base pour le lavage. Elle remplace l'essuie-tout pour nettoyer et essuyer. Réutilisable, il en existe des naturelles et des synthétiques.

Les éponges naturelles

L'éponge n'est pas un végétal mais un animal marin. L’éponge commercialisée n’est en fait que le squelette d’une démosponge (Euspongia) qui provient des mers tempérées chaudes. Les Démosponges sont des spongiaires ou éponges. Les éponges sont des animaux invertébrés, sans système nerveux ni tube digestif. Leur corps n’est formé que par deux couches de cellules (ectoderme et endoderme). Ces deux couches cellulaires sont séparées par une couche semblable à de la gelée (mésoglée) dans laquelle de minuscules aiguilles (spicules) qui peuvent être calcaires, siliceuses ou constituées d'une substance cornée (spongine) renforcent et rigidifient la structure. Les spicules sont isolées ou soudées les unes aux autres en une armature rigide. La spongine est flexible. Les éponges du commerce sont composées de spongine.

Sponge.jpg

                                                        éponge naturelle

 

Les éponges végétales

Les éponges végétales peuvent être fabriquées à partir de cellulose de bois.

 

Les éponges synthétiques

Leur fabrication est polluante et énergivore, elles sont faites à base de produits dérivés du pétrole ; de ce fait, elles ne sont pas biodégradables et difficilement recyclables.

 

Entretien

Des bactéries se développent facilement sur des objets humides comme les éponges.

Les éponges vendues en supermarché ont été traitées avec un désinfectant, le triclosan. Le triclosan peut se combiner avec le chlore pour former du chloroforme (probable cancérigène). Le triclosan a été soupçonné de rendre les bactéries plus résistantes. Mais les études menées récemment n'ont pas confirmé ces soupçons.

Les éponges doivent être nettoyées souvent. On peut par exemple utiliser du savon ou du liquide vaisselle, les rincer puis utiliser du vinaigre. On peut également les passer au lave-vaisselle ou au lave-linge. Lorsqu'on ne les utilise pas, on les essore soigneusement et on les pose près d'un radiateur ou d'une fenêtre (ou mieux : un porte savon). La pièce où se trouve l'éponge doit être aérée régulièrement. Lorsqu'une éponge est sèche, les micro-organismes (bactéries, virus ou champignons…) se multiplient et se développent nettement moins.

 

Luffa

Luffa_sponge.jpg

 

Le luffa pousse principalement dans les pays orientaux et dans les pays ensoleillés. C'est une sorte de concombre tropical qui sert à faire des ustensiles cosmétiques. On connaît depuis l'antiquité déjà ses vertus exfoliantes. En ancienne Égypte, il était déjà utilisé pour fabriquer des ustensiles pour le corps mais aussi pour le ménage. Les plus anciens articles de massage connus à l'heure actuelle sont issus de la fibre de luffa. C'est au XVIe siècle que le luffa est introduit en Europe.

Après une maturation de neuf mois, la courge est placée dans l'eau pendant trois jours, elle perd alors sa « peau » verte et ne reste que la fibre. Une fois lavée et séchée, le luffa donne une fibre végétale qui permet de fabriquer des articles exfoliants.


C’est en Égypte que l’on retrouve la meilleure qualité de luffa. Celui qui pousse en Chine donne une fibre moins résistante, qui se dissout peu à peu dans l’eau et dont l’effet est peu exfoliant. Le luffa égyptien fournit en revanche une fibre résistante, qui gonfle et devient souple une fois mouillée. Elle permet une exfoliation douce mais très efficace. C’est pourquoi elle est très recherchée et utilisée dans les salons d’esthétique, les spas et les centres de santé.

Utilisé régulièrement, il tonifie la circulation, exfolie l’épiderme et adoucit la peau. Commencer le massage par les pieds en remontant vers le haut et toujours masser en mouvements circulaires en direction du cœur. Le luffa doit être bien rincé et bien séché. Il est lavable en machine à 60°.

 

Microfibre

Une microfibre est une lingette réutilisable fabriquée en fibre synthétique. Les microfibres agrippent la saleté sur toutes les surfaces. Il suffit de les humidifier, sans mettre de détergent. Les microfibres peuvent servir au nettoyage des vitres. Elles sont également très absorbantes et sèchent rapidement une surface propre pour éviter les traces d'eau. Un coup de microfibre évite les traces de gouttes d'eau sur les robinets. On trouve des lavettes, des lingettes pour la poussière et des serpillères en microfibre. Elles sont lavables en machine.

 

 


Publié dans Habitat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article