Les méduses vont-elles dominer le monde?

Publié le par Gerome

Les méduses se sont servi des activités de l'homme (surpêche, pollution) pour proliférer et augmenter leur taille. En plus, c’est connu, les déchets d’un animal sont ensuite mangés par un autre... mais pas ceux des méduses! Ils ne sont utilisés que par certaines bactéries, explique le magazine Wired. Aussi, les méduses changent profondément la chaine alimentaire et la structure microbienne de l'océan en déplaçant l’énergie produite par la nourriture, des poissons vers des bactéries.

 

meduses.jpg


Robert Condon, de l’institut des sciences marines de Virginie, co-auteur d’un rapport sur les méduses publié le 7 juin dans la revue Actes de l’académie nationale des sciences (Proceedings of National Academy of Sciences), explique pour News wise:


«Les méduses impactent la chaine alimentaire en capturant le plancton qui, autrement, serait mangé par d’autres poissons et convertissent l’énergie produite par la nourriture en biomasse gélatineuse. Cela restreint le transfert d’énergie dans la chaîne alimentaire, car les méduses ne sont pas facilement consommées par d’autres prédateurs.»


Robert Condon a passé quatre ans à collecter les données de deux espèces de méduses qui causent des problèmes et sont représentatives dans le monde entier. Les chercheurs les ont alors comptées et ont calculé la composition des communautés bactériennes à proximité. Ils ont constaté que les méduses excrètent des composés organiques comme les déchets de leurs corps ou la boue qui les recouvre. Cependant, ces excréments ne sont presque pas mangés par les bactéries, mis à part par les Gammaproteobacteria, une sorte de bactérie que peu d’animaux mangent (elle était très rare avant mais est maintenant omniprésente dans l'océan). Ce qui signifie que la méduse n’a que peu d’utilité biologique:


«Les méduses produisent de l’énergie dans une forme tout simplement pas très utilisable. Elles poussent juste de l’énergie à l’extérieur du reste de la chaîne alimentaire.»


Cependant, Robert Condon explique:

«Nous sommes encore loin d’une domination du monde par les méduses, mais les Hommes ont changé la chaîne alimentaire dans l’océan par leurs activités. […] Nous ne savons pas encore quel sera le résultat. Nous devons être prudents.»

 

 


Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article