Les océans témoins du réchauffement

Publié le par Gerome

Ces dix dernières années, l'atmosphère ne s'est pas réchauffée autant que ce que prévoyaient les climatologues. Le changement climatique n'est pas remis en cause pour autant, et les océans sont les principaux témoins de cette évolution du climat.

 

arton2085.jpg


Pour la revue Scientific American, les océans observent un changement climatique important, atteignant dans certaines régions un réchauffement de 2°C. Dans une infographie réalisée par des chercheurs de MarineExplore, un institut de recherche américain spécialisé dans les données océanographiques, les changements de températures sont observés depuis 1900.

Si l'océan Austral s'en tire plutôt bien, l'état des températures de l'océan Arctique est plus mitigé. En effet, on y observe une augmentation de 2°C dans certaines zones.


L'autre constat -pas vraiment rassurant non plus- porte sur l'impact du réchauffement climatique par rapport à la profondeur des eaux. Et là, les conclusions sont assez éloquentes: le changement de température se répercute jusqu'à 700 mètres de profondeur. La revue avait, à ce titre, consacré une enquête permettant d'observer l'évolution des profondeurs marines.

Le réchauffement des océans n'est pas une nouveauté. Une récente étude a montré les phénomènes d'évolution climatique dans les océans depuis 2004.

«L'océan absorbe la quasi-totalité du rayonnement solaire, et le réémet essentiellement sous forme de chaleur», souligne le site Futura Sciences. Aujourd'hui, près de 90% du réchauffement climatique concernerait les océans.


Les perspectives d'avenir pour nos océans sont assez critiques, donc. Il y a quelques mois de ça, on apprenait, par exemple, que les océans devenaient de plus en plus acides et que le niveau des mers monterait plus vite que prévu. La Californie devrait être particulièrement touchée par la montée du niveau de l'océan Pacifique, évaluée entre 42cm et 1,67m d'ici 2100.

 

 

 

Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article