Les semences de la colère

Publié le par Notre Terre

Le soja transgénique - "l'or vert" de l'Amérique du Sud - génère d'immenses profits mais aussi des dégâts sociaux et environnementaux considérables. Enquête au Paraguay, où des petits paysans affrontent la puissante filière des cultures OGM.

 

Geronimo est un petit paysan qui vit avec sa famille dans un village du Paraguay. Autour de chez lui s’étendent à perte de vue des champs de soja transgénique appartenant à de grands propriétaires, des colons brésiliens pour la plupart. Victimes de contaminations dues à l’épandage d’herbicide, les villageois s’organisent pour lutter contre la destruction de leur environnement et sauver la vie de leurs enfants...

 

La loi du plus fort

 

Paysans expulsés, pollution des sols, déforestation, empoisonnements... : quel poids pèsent les dégâts sociaux et environnementaux face aux profits générés par la monoculture intensive du soja génétiquement modifié ? En se rendant au Paraguay, qui compte parmi les principaux pays exportateurs mondiaux de soja, et en se mettant à l’écoute des différentes parties en présence, les réalisateurs nous donnent des clés pour comprendre comment a pu s’imposer un modèle de développement agricole particulièrement destructeur.

 

Et cela à travers l’affrontement inégal entre, d’un côté, les grands propriétaires producteurs de soja, bras armés (au sens propre) des firmes agroalimentaires et des spéculateurs financiers, et de l’autre les campesinos, ces petits paysans qui tentent de défendre leur outil de travail et leur mode de vie. Aux discours agressifs des premiers, partisans de la loi du plus fort – renforcés dans leurs convictions par les arguments de scientifiques défendant les intérêts des leaders du marché des semences et des produits phytosanitaires –, s’oppose l’énergie du désespoir d’une société rurale traditionnelle pour qui le soja transgénique est une malédiction. Dans cet universel combat du pot de terre contre le pot de fer, c’est la logique du profit qui l’emporte, avec l’arrestation des petits paysans pour “occupation illégale des terres”... Comment la lutte se poursuivra-t-elle ?

 

 

 

Publié dans OGM j'en veux pas!

Commenter cet article

Danielle 25/08/2013 11:16


Seule notre façon de consommer pourra, peut-être, arrêter cette folie...


Si nous refusons d'acheter OGM, si nous encourageons les cultures BIO en achetant un maximum BIO, ces tueurs de terres et Terre seront obligés de changer.


Les OGM tuent toute la biodiversité des terres qui deviennet des terre mortes et non fertiles après les passage de CONsanto et accolites...

Notre Terre 30/08/2013 08:11



C'est le consommateur qui a le pouvoir. On peut tout changer par notre simple boycott ou volonté de promouvoir les cultures bio.