29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 06:24

centrale-charbon.JPG

 

Les émissions de gaz à effet de serre dans les pays développés ont reculé de 1,3% en moyenne en 2012, et de 3,4% pour les seuls Etats-Unis, montrent des statistiques officielles recueillies par Reuters.

L'année dernière, le niveau des émissions d'une quarantaine de pays était de 10% inférieur à celui enregistré en 1990.


Mais le rythme de cette baisse ne peut suffire à contenir les effets du réchauffement climatique dans la mesure où les autres économies, en particulier celles des pays émergents, ont tendance à produire plus de gaz.

En 2012, "la bonne nouvelle est venue du déclin des émissions des Etats-Unis", selon Glen Peters, du Centre de recherche internationale sur le Climat et l'environnement, basé à Oslo. "En Europe, il y a une croissance économique faible contrebalancée par un retour au charbon dans certains pays."


En Allemagne et en Grande-Bretagne, par exemple, on a eu davantage recours au charbon pour la production d'électricité tandis que le ralentissement économique en Italie, en Espagne ou en Grèce conduisait à une diminution des émissions liées aux transports.

Dans l'Union européenne, les émissions ont baissé de 1,3% en 2012 pour atteindre un niveau de 19,2% inférieur à celui de 1990, selon les données de l'Agence européenne de l'environnement.

Aux Etats-Unis, où les émissions ont atteint leur plus bas niveau depuis 1994 d'après les chiffres de l'Agence de protection de l'environnement, la baisse s'explique notamment par un hiver doux et une meilleure efficacité énergétique dans les transports.


Globalement, les pays industrialisés ont émis en 2012 17,3 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, contre 17,5 en 2011 et 19,2 en 1990, l'année de référence définie par les Nations unies.

 

 


Partager cet article

Published by Notre Terre - dans Les bonnes nouvelles
commenter cet article

commentaires